Pernod Ricard abaisse son objectif de bénéfice opérationnel

par Pascale Denis

Partager

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard a abaissé jeudi sa prévision de bénéfice opérationnel annuel 2013-2014, plombé par la faiblesse persistante de la demande de cognac et de whisky en Chine, et a annoncé un plan visant à améliorer son efficacité opérationnelle.

Le numéro deux mondial des spiritueux derrière Diageo, qui dit anticiper une situation toujours "difficile" en Chine pour l'ensemble de l'exercice qui sera clos fin juin, table maintenant sur une croissance organique limitée à 1-3% pour son résultat opérationnel courant (ROC) au lieu des 4-5% anticipés en octobre.

Il annonce aussi un plan visant à améliorer son efficacité opérationnelle, susceptible de générer des économies récurrentes de 150 millions d'euros à un horizon de trois ans.

Au deuxième trimestre clos fin décembre, le groupe a vu ses ventes atteindre 2,56 milliards d'euros et sa croissance organique 2%, après une baisse de 1% au trimestre précédent.

Le propriétaire du cognac Martell, du whisky Chivas Regal ou de la vodka Absolut boucle son premier semestre (4,57 milliards d'euros) sur des ventes stables hors taux de change -à comparer à une progression de 1,8% chez son concurrent Diageo, touchées par un plongeon de 18% de ses ventes en Chine.

Le marché chinois du cognac s'est encore détérioré en fin d'année. Pernod Ricard, qui réalise 12% de ses ventes en Chine, souffre comme Rémy Cointreau ou Hennessy (groupe LVMH) des mesures prises par le gouvernement chinois visant à limiter les cadeaux luxueux et les dépenses jugées ostentatoires.

Les analystes de UBS estiment que la Chine représente 15% du résultat opérationnel de Pernod Ricard et que 20% à 25% de ses ventes proviennent des cadeaux ou banquets où coulaient à flot il y a encore un an les flacons d'eaux-de-vie les plus chères.

Le résultat opérationnel courant du premier semestre recule de 7% à 1,359 milliard d'euros, en hausse de 2% hors taux de change.

En Bourse, le titre Pernod a pris 0,5% depuis le début de l'année, surperformant l'indice européen qui recule de 1,9% sur la période.

A 83,22 euros, il se traite à un multiple de 16,8 fois son bénéfice attendu à un an, contre 23,4 fois pour Rémy Cointreau et 17,22 fois pour Diageo.

Edité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS