L'Usine Agro

PepsiCo ambitionne de devenir le troisième acteur de l'agroalimentaire français

, , ,

Publié le

Alors qu'elle fête ses 25 ans, la filiale française du groupe PepsiCo rêve d'intégrer le top 3 des industries agroalimentaires de l'Hexagone.  Pour atteindre cet objectif, l'entreprise mise sur le doublement de son chiffre d'affaires, tiré par des produits plus sains et plus naturels.  

PepsiCo ambitionne de devenir le troisième acteur de l'agroalimentaire français
PepsiCo France veut doubler son chiffre d'affaires dans les 10 prochaines années
© Mario Anzuoni

PepsiCo France va bien. C'est le message qu'a voulu faire passer Bruno Thevenin, le directeur général du groupe à l'occasion des 25 ans de la filiale française du groupe agroalimentaire américain. Sans vouloir donner le détail des chiffres, il affirme avoir doublé son chiffre d'affaires sur les 10 dernières années à plus d'un milliard d'euros. Des résultats qui ont permis au groupe de se faire une place dans le top 10 des entreprises agroalimentaires en France. PepsiCo affirme vouloir réitérer ses bons résultats sur la décennie à venir. 

Une croissance qui s'appuie sur les acquisitions

Arrivé en France en 1993, PepsiCo s'est, petit à petit, imposé dans le paysage agroalimentaire hexagonal. 25 ans après la création de la filiale française, le groupe est devenu l'une des dix entreprises majeures du secteur. Un succès que Bruno Thévenin, directeur général du groupe, explique par deux leviers : "une croissance organique de plus de 5 % en moyenne et une politique d'acquisitions".

En effet, depuis son lancement, le groupe s'est diversifié bien au-delà du marché des sodas. En 2002, il a par exemple acheté les tortillas Doritos avant, une année plus tard, d'acquérir le chips Lays. Quaker et Bénénuts ont également rejoint le portefeuille du groupe. De quoi faire du groupe le numéro 1 des snacks et de l'apéritif en France, "devant des acteurs majeurs comme Pernod-Ricard", se félicite Charlène Defillon, directrice de la division épicerie salée de PepsiCo France. Du côté des boissons, PepsiCo s'est également rapproché de Tropicana et d'Ice Tea. Sur ce segment, malgré l'arrivée de nouveaux acteurs comme Fuze-tea du concurrent Coca-Cola, la marque reste largement leader sur le marché avec plus de 53% de parts de marché. 

Huile de palme remplacée par l'huile de tournesol

Ces bons résultats sont toutefois confrontés aux changements du marché. Le directeur général du groupe le reconnait : les consommateurs français souhaitent des aliments plus "sains, naturels tout en maintenant leurs exigences en terme de goût". Un défi que PepsiCo entend relever grâce à de nombreuses innovations. "C'est une condition sine-qua-non pour rester en adéquation avec les attentes des consommateurs " explique Bruno Thevenin.

Sans vouloir dévoiler les chiffres dédiés à la recherche et au développement, le responsable confirme que le groupe y consacre une "importante partie de son chiffre d'affaires". Des investissements qui se sont d'ores et déjà traduits par le lancement de produits moins sucrés et moins salés. "Nous avons été les premiers, en 2007, a troqué l'huile de palme pour l'huile de tournesol dans nos chips. Cela nous a permis de réduire de 60% les acides gras saturés" se souvient Bruno Thevenin. Le groupe est également précurseur dans les chips à basse teneur en sel et annonce avoir réussi à réduire de 33% le sucre dans ses boissons Lipton Ice Tea.

Et le consommateur répond présent: le groupe affiche une croissance de 5,2% alors que le marché des produits de grande distribution plafonne à 1%. 

Devenir l'un des 3 acteurs majeurs de l'agroalimentaire français

Porté par cette bonne dynamique, PepsiCo ambitionne désormais de doubler, de nouveau, son chiffre d'affaires sur les dix prochaines années. "Nous souhaitons maintenir une croissance organique de 5% et nous envisageons de nouvelles acquisitions" explique Bruno Thévenin. Cet objectif devrait permettre au groupe de s'imposer comme l'un des trois acteurs majeurs du paysage agroalimentaire français.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte