Pentair revoit le calendrier de fermeture de son usine de Ham

Le géant américain accorde un délai de deux ans pour fermer son usine Pentair de Ham (Somme). Il accepte l’hypothèse d’une reprise du site d’ici fin 2017.

Partager


Crédit Pentair

Un répit supplémentaire de dix-huit mois. C’est ce qu’ont obtenu les salariés de l’usine Pentair de Ham, dans la Somme. Afin d’amortir le choc social lié à la restructuration et permettre une reprise éventuelle du site, le groupe a finalement décidé "de repousser et d’étaler" sa mesure. En décembre 2015, le groupe avait programmé la fermeture du site en juillet 2016, échéance repoussée à fin 2017.

Ce revirement soudain de situation semble directement lié à la mobilisation des salariés, prêts à s’engager dans un conflit dur, mais également à celle des élus locaux. Pendant la campagne des régionales, le candidat des Républicains Xavier Bertrand est allé sur le site pour manifester sa solidarité. Élu, début janvier 2016, président de la grande région Nord-Pas-de-Calais Picardie, il y est retourné avant de se rendre avec le député de la 5ème circonscription de la Somme Stéphane Demilly (UDI), en Suisse afin de négocier avec la direction du groupe. Cette médiation a visiblement porté ses fruits d’autant que les élus ont demandé que l’Etat, actionnaire de certains clients de Pentair, fasse lui aussi pression sur la multinationale.

Stéphane Demilly exige d’ailleurs toujours que Pentair rembourse le million d’euros perçus par la firme au titre du CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) en 2015.

Ouverture pour une reprise

A la veille de l’ouverture du livre 2 du plan de sauvegarde de l’emploi, l’annonce d’un nouveau calendrier de fermeture a été reçue positivement par les représentants des salariés. "Ce délai pourrait permettre le rachat de l’usine et, nous l’espérons, de certains produits de niche de la marque Sapag", explique Raymond Dessaint, délégué syndical CGT de Pentair.

Le plan de restructuration va entraîner la suppression de 200 emplois, répartis entre les sites de Ham, d’Armentières (Nord) et de Saint-Ouen-l’Aumône (Val-d’Oise). Pentair Valves & Controls emploie 30 000 salariés dans le monde et réalise plus de 6,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Guillaume Roussange

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS