Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Pentair revoit le calendrier de fermeture de son usine de Ham

, ,

Publié le

Le géant américain accorde un délai de deux ans pour fermer son usine Pentair de Ham (Somme). Il accepte l’hypothèse d’une reprise du site d’ici fin 2017.


Crédit Pentair

Un répit supplémentaire de dix-huit mois. C’est ce qu’ont obtenu les salariés de l’usine Pentair de Ham, dans la Somme. Afin d’amortir le choc social lié à la restructuration et permettre une reprise éventuelle du site, le groupe a finalement décidé "de repousser et d’étaler" sa mesure. En décembre 2015, le groupe avait programmé la fermeture du site en juillet 2016, échéance repoussée à fin 2017.

Ce revirement soudain de situation semble directement lié à la mobilisation des salariés, prêts à s’engager dans un conflit dur, mais également à celle des élus locaux. Pendant la campagne des régionales, le candidat des Républicains Xavier Bertrand est allé sur le site pour manifester sa solidarité. Élu, début janvier 2016, président de la grande région Nord-Pas-de-Calais Picardie, il y est retourné avant de se rendre avec le député de la 5ème circonscription de la Somme Stéphane Demilly (UDI), en Suisse afin de négocier avec la direction du groupe. Cette médiation a visiblement porté ses fruits d’autant que les élus ont demandé que l’Etat, actionnaire de certains clients de Pentair, fasse lui aussi pression sur la multinationale.

Stéphane Demilly exige d’ailleurs toujours que Pentair rembourse le million d’euros perçus par la firme au titre du CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) en 2015.

Ouverture pour une reprise

A la veille de l’ouverture du livre 2 du plan de sauvegarde de l’emploi, l’annonce d’un nouveau calendrier de fermeture a été reçue positivement par les représentants des salariés. "Ce délai pourrait permettre le rachat de l’usine et, nous l’espérons, de certains produits de niche de la marque Sapag", explique Raymond Dessaint, délégué syndical CGT de Pentair.

Le plan de restructuration va entraîner la suppression de 200 emplois, répartis entre les sites de Ham, d’Armentières (Nord) et de Saint-Ouen-l’Aumône (Val-d’Oise). Pentair Valves & Controls emploie 30 000 salariés dans le monde et réalise plus de 6,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Guillaume Roussange

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus