Penser que la baisse du bilan carbone de l'aérien passe par une diminution du trafic est une "illusion", selon l'Union des aéroports français

L'Assemblée Nationale a voté l'interdiction des vols intérieurs si une alternative en train de moins de 2 heures 30 est possible. Une erreur stratégique qui pourrait coûter cher au secteur, selon Nicolas Paulissen, délégué général de l'Union des aéroports français.   

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Penser que la baisse du bilan carbone de l'aérien passe par une diminution du trafic est une
Nicolas Paulissen est délégué général de l'Union des aéroports français.

La loi Climat, débattue en ce moment à l'Assemblée Nationale, contient différents articles visant à réduire l'impact environnemental du secteur aérien. Mesure emblématique, la suppression des vols nationaux lorsqu'une alternative en train de moins de 2h30 existe a notamment été votée samedi 10 avril. La disposition était réclamée par la Convention citoyenne, qui exigeait néanmoins une fermeture des lignes en cas de trajet alternatif en moins de quatre heures. D'autres mesures ont été actées par les députés, comme l'interdiction de l'agrandissement des aéroports "dès lors que ces opérations conduisent à augmenter les émissions nettes de gaz à effet de serre générées par l’activité aéroportuaire". Enfin, le projet de loi vise une compensation carbone obligatoire pour toutes les lignes domestiques d'ici 2024.

L'Usine Nouvelle. - Les mesures visant à diminuer l'impact carbone du secteur aérien vous semblent-elles pertinentes ?

Nicolas Paulissen - Nous sommes très déçus par ce vote, on espère qu'il sera supprimé au niveau du Sénat. Nous avions clairement fait part de notre opposition à ce texte de loi et à son esprit, même si les mesures retenues sont en-deçà de celles demandées par la Convention citoyenne. Ce qui nous gêne, c'est de considérer que l'amélioration du bilan carbone du secteur aérien passe nécessairement par la décroissance du trafic. Cela relève d'une illusion pour une raison simple, la suppression de certains trajets dans un seul pays n'aura pas d'impact ou très peu dans un secteur mondialisé.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement