Pékin souffle le chaud et le froid sur le dossier textile

Le bras de fer commercial qui oppose la Chine aux Etats-Unis et à la Communauté européenne depuis la démantèlement des quotas d'importation textile vient de prendre une tournure inattendue.

Partager

Après avoir affirmé hier que la Chine ne limiterait pas de sa propre initiative le volume de ses exportations, Bo Xilai, le ministre chinois du Commerce, a été désavoué ce matin par son homologue des Finances de Pékin. Selon ce dernier, la Chine aurait finalement décidé d'augmenter en moyenne de 400 % ses droits de douanes à l'exportation sur 74 catégories de produits.
Ces taxes, qui avaient déjà été relevées lors de la suppression du système des quotas, le 1er janvier dernier, seront portées de 3 % à 5 % pour les catégories de produits les plus touchées, à compter du 1er juin prochain.
Cette initiative inattendue pourrait en définitive s'avérer habile de la part de Pékin. En choisissant lui même les catégories de produits dont il souhaite réguler les exportations, le gouvernement chinois anticipe sur les mesures de sauvegarde que s'apprête à prendre la commission européenne.
Par la voix de Peter Mandelson, son représentant au Commerce, la Commission vient en effet de demander officiellement à la Chine de prendre des mesures afin de limiter les exportations de tee-shirt et de fil de lin. Tout en se déclarant prête à élargir cette requête à d'autres catégories de produits plus sensibles.
Or, Peter Mandelson vient de perdre l'avantage de la menace. En faisant preuve de bonne volonté et en décidant, aujourd'hui, sur quels produits porteront ces limitations, Pékin évite d'être contraint, demain, d'avoir à prendre des mesures beaucoup plus radicales. Comme par exemple de réévaluer le Yuan, une initiative dont les conséquences seraient autrement plus dommageables pour l'industrie chinoise.
Yves Dougin

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS