Pékin accentue encore la pression sur les plates-formes chinoises

PEKIN (Reuters) - L'Administration chinoise du cyberespace (CAC) a annoncé samedi que les plates-formes avec plus d'un million d'utilisateurs devraient se soumettre à des contrôles de sécurité avant toute cotation à l'étranger, un nouveau chapitre de la mainmise de Pékin sur les géants nationaux de la tech.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pékin accentue encore la pression sur les plates-formes chinoises
L'Administration chinoise du cyberespace (CAC) a annoncé samedi que les plates-formes avec plus d'un million d'utilisateurs devraient se soumettre à des contrôles de sécurité avant toute cotation à l'étranger, un nouveau chapitre de la mainmise de Pékin sur les géants nationaux de la tech. /Photo prise le 8 juillet 2021/REUTERS/Thomas Peter

L'autorité de régulation précise sur son site internet que ces inspections porteront sur les risques de compromission, de contrôle ou manipulation de données par des gouvernements étrangers.

Les entreprises concernées devront également soumettre aux autorités tout projet d'introduction en Bourse.

Le CAC a annoncé vendredi qu'elle allait retirer des boutiques d'applications pour smartphones 25 applications mobiles exploitées par le groupe Didi Global, le géant chinois des VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur).

La société a perdu environ 21,5 milliards de dollars de valeur boursière sur trois séances cette semaine, les investisseurs craignant les répercussions de la surveillance accrue exercée par Pékin sur les entreprises technologiques nationales et celles cotées à l'étranger.

(Reportage par Josh Horwitz, version française Sophie Louet)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS