Technos et Innovations

Peguform France : Venture doit maintenant convaincre les créanciers

, , , ,

Publié le

Le tribunal de commerce d'Evreux (Eure) a décidé ce mercredi 26 mars de prolonger jusqu'au 11 juin la période d'observation du plasturgiste Peguform France, le temps pour ses créanciers de s'exprimer sur le plan de continuation imaginé par l'actionnaire américain Venture.

Autrement dit, ce projet aurait la préférence de la juridiction au détriment de la seule offre alternative proposée par le suédois Plastal. Reste à s'entendre sur un moratoire : les dettes de Peguform France, qui emploie 1 350 salariés en France, sont estimées entre 50 et 60 millions d'euros.

" D'ores et déjà, notre actionnaire redevient actif, indique son président, Jean-François Loyau. Il va donc pouvoir jouer son rôle rapidement ". En cessation de paiement, la maison-mère allemande, Venture Beteiligungs, a transféré à la mi-mars les titres de Peguform France à la filiale tchèque (cf. brève actualité du 14 mars). Celle-ci doit mettre à disposition de l'administrateur judiciaire 10 millions d'euros pour faire face aux besoins de trésorerie immédiats. Il s'agit notamment de permettre le lancement d'un investissement de plusieurs millions d'euros dans l'unité de Vernon (Eure), qui doit produire l'an prochain les boucliers d'un nouveau modèle de PSA Peugeot Citroën.

Jacques LE BRIGAND

 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte