Technos et Innovations

Pegatron fabriquera 15 millions d’iPhone 4S, pour commencer…

, , ,

Publié le

L’autre fabricant d’Apple, le Taiwanais Pegatron, fabriquera, au moins, 15 millions d’iPhone 4S. Un premier accroc dans l’exclusivité que la firme à la pomme avait donné au chinois Foxconn depuis les débuts du smartphone. Et ce n’est qu’un début.

Pegatron fabriquera 15 millions d’iPhone 4S, pour commencer… © D. R.

Pour le chinois Foxconn, le ver est bel et bien dans la pomme. Le fabricant Taiwanais Pegatron va fabriquer 15 millions d’iPhone 4S (qui s’est déjà écoulé à 4 millions d’exemplaires en trois jours) alors qu’Apple a toujours confié l’intégration de ses smartphones exclusivement à Foxconn. Une commande de poids, même si on ne connait pas la production totale demandée par le géant californien. "Maintenant qu’il est entré chez Apple, le prochain défi de Pegatron va consister à s’imposer sur les prochaines pièces maitresses du Californien : l’iPhone 5 ou l’iPad 3, estime Jeffrey Wu, analyste senior pour le cabinet d’études IHSiSuppli." Et ne pas se contenter des restes de Foxconn. Plus globalement, les deux fabricants vont être confrontés à un challenge de taille. Réunir à la fois le maintien de structures de couts optimales, la qualité et le respect des employés. trois considérations, bien que parfois en contradiction, devenues tout aussi importantes les unes que les autres pour Apple.

"Il était surprenant qu’Apple ne s’appuie que sur un sous-traitant unique depuis les débuts de l’iPhone, rappelle Jeffrey Wu. Pour les raisons classiques qui font qu’il vaut toujours mieux plusieurs sources pour limiter les risques. Mais aussi parce que pour la majorité de ses autres produits, Apple fait appel à trois fabricants dont deux assurent 70 à 80% de la production." Foxconn avait réussi le tour de force d’obtenir l’exclusivité parce qu’aucun de ses concurrents n’arrivait à une structure de coûts aussi agressive que la sienne. Certains producteurs de smartphones et de PC portables qui font appel au Chinois l’ont confirmé.

Mais pour Jeffrey Wu, Pegatron a toutes ses chances. "Pour l’instant, leurs usines de Shanghai et Suzhou ne fonctionnent pas à 100% de leur capacité", souligne l’analyste.  Ce qui leur laisse de la marge pour les produits Apple. Mais, comme le rappelle le consultant, "pour accéder aux programmes les plus importants d’Apple, ils vont devoir réduire leurs marges. Et ils n’échapperont pas à la tendance générale chez les constructeurs présents en Chine : installer les usines dans des zones plus rurales du pays où les salaires sont moins élevés". Un pas que Pegatron hésite encore à franchir.

Le Taiwanais a cependant d’autres atouts pour séduire Apple. Il a hérité de son ancienne maison-mère Asustek, d’une devise qui n’a sans doute pas été pour déplaire au Californien, comme le  rappelle Jeffrey Wu : "qualité, qualité, qualité ! C’est dans leur ADN !" Enfin le Taiwanais bénéficie aussi sans doute de la mauvaise réputation que Foxconn se forge depuis quelques mois. D’autant qu’inévitablement, celle-ci déteint sur le plus célèbre de ses clients. "Apple leur a certainement dit : nous avons travaillé depuis tellement longtemps avec vous, et là, vos employés se suicident, vous subissez des incendies, une explosion, etc. Mais qu’est-ce qui ne tourne pas rond ?" imagine Jeffrey Wu.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte