Pegasus: Des faits "complètement inacceptables" s'ils sont avérés, déclare Von der Leyen

PRAGUE (Reuters) - L'utilisation d'un logiciel espion contre des journalistes serait "complètement inacceptable", a déclaré lundi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en réaction à la publication d'une longue enquête sur le logiciel Pegasus par un consortium de journalistes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pegasus: Des faits
L'utilisation d'un logiciel espion contre des journalistes serait "complètement inacceptable", a déclaré lundi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en réaction à la publication d'une longue enquête sur le logiciel Pegasus par un consortium de journalistes. /Photo prise le 13 juillet 2021/REUTERS/Pascal Rossignol

"Ce que nous allons pu lire jusqu'ici, et qui doit être vérifié mais si c'est le cas, est complètement inacceptable. Contraire à toutes les règles que nous avons dans l'Union européenne", a déclaré Ursula von der Leyen lors d'une visite à Prague.

Selon l'enquête publiée dimanche, le logiciel espion Pegasus développé par la société israélienne NSO a été utilisé pour des tentatives de piratage, dont certaines ont réussi, de smartphones appartenant à des responsables gouvernementaux, des journalistes et des défenseurs des droits de l'homme à travers le monde.

(Reportage Robert Muller, rédigé par Jan Lopatka; version française Jean-Stéphane Brosse)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS