Pechiney cible d'une OPA hostile. Oracle peine a conclure. EDF vise une croissance rentable. Les prix des médicaments pourraint être libérés...

Partager

Pechiney cible d'une OPA hostile. Le canadien Alcan a lancé une offre publique d'achat sur son concurrent français, notent vos quotidiens. Celle-ci s'élève à 3,5 milliards d'euros et porte sur la totalité des actions. Le paiement s'effectuera pour partie en numéraire et pour partie en échange de titres. Le numéro deux mondial de l'aluminium met en avant la complémentarité dans les secteurs d'activités autant que dans les implantations géographiques des deux sociétés. Si le rapprochement est autorisé par Bruxelles, le nouveau groupe talonnera l'américain Alcoa, leader mondial.

Oracle peine a conclure. L'offre hostile de l'américain sur son compatriote PeopleSoft ne semble pas emporter l'adhésion des actionnaires, souligne La Tribune. La clôture de l'OPA a été repoussée au 18 juillet, tandis que seuls 11 % des détenteurs de titres PeopleSoft ont cédé aux propositions de Larry Ellison, le bouillant PDG d'Oracle. Les autorités antitrust n'ont pas encore donné leur avis sur cette nouvelle concentration dans le secteur des logiciels de gestion, mais les obstacles réglementaires et commerciaux se profilent.

EDF vise une croissance rentable. L'électricien français veut devenir, dans les quatre années à venir, une entreprise modèle en matière de rentabilité et de rigueur, indiquent La Tribune et Les Echos. François Roussely souhaite ne pas manquer les enjeux de la dérégulations, confiance des clients, hausse de la productivité, développement à l'international, mais également garder les valeurs de l'entreprise. Il va, en outre, enfin céder sa participation dans la Compagnie Nationale du Rhône à Electrabel, filiale de Suez.

Les prix des médicaments pourraint être libérés. La Commission européenne souhaite laisser les industriels fixer seuls les prix de certains nouveaux médicaments, relève La Tribune. ceux-ci seraient valables pour l'ensemble de la communauté. Les gouvernements conserveraient l'arme de la fixation du taux de remboursement et les Etats membres pourraient négocier après coup des ristournes sur le prix de réference. Une telle libéralisation va compliquer l'indispensable maitrise des dépenses de santé.

Les sociétés d'autoroutes veulent des compensations de la part de l'Etat. Sanef et SAPRR, les deux derniers groupes controlés par l'Etat, réclament 800 millions d'euros à celui-ci, au titre de compensation après l'introduction de la TVA sur les péages en janvier 2001, selon Les Echos. Les deux concessionnaires veulent être traités de la même façon que les opérateurs privés ou semi-privés qui ont obtenu des enveloppes de Bercy. Ce contentieux risque de perturber le calendrier des privatisations.

Alerte sur les résultats de schering-Plough. Le groupe pharmaceutique américain revoit une nouvelle fois à la baisse ses prévisions de bénéfices trimestriel, rapportent le Financial Times le Wall Street Journal. Ceux-ci pourraient chuter de plus de 60 % sur l'année. La société, basée dans le New Jersey, souffre d'une vive concurrence des génériques pour ses médicaments anti-allergiques, tandis qu'elle doit faire face à un certain nombre de procès pour ces pratique commerciales.

Didier RAGU

A demain

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS