Quotidien des Usines

Pêcheries de Fécamp : cinq repreneurs potentiels

, ,

Publié le

Capital

Le Tribunal de Commerce du Havre (Seine-Maritime) a accordé vendredi soir un sursis de cinq jours aux candidats susceptibles de reprendre les Pêcheries de Fécamp-Servifrais, mises en liquidation judiciaire par la même instance juridique le 2 mai, pour déposer leurs candidatures.

En effet, trois repreneurs potentiels devraient ajouter leurs dossiers aux deux officiellement en lice, celui d'une équipe de cadres de l'usine haut-normande et celui d'un groupe islandais déjà implanté sur le marché de la grande distribution où se trouvent les principaux clients des Pêcheries, pour reprendre cette entreprise établie à Fécamp (Seine-Maritime) et spécialisée dans les salaisons maritimes et les produits surgelés à base de poissons.

Parmi les nouveaux candidats se trouveraient deux spécialistes des plats cuisinés à base de poissons, un bas-normand et un breton, et un grand groupe agroalimentaire français. Le choix du Tribunal devrait se faire rapidement, peu après la clôture des offres.

Parallèlement, l'activité reprend progressivement pour une grande partie des 480 salariés de l'usine fécampoise, après que la mandataire-liquidatrice ait trouvé une solution pour payer les fournisseurs qui refusaient depuis quelque temps de livrer l'entreprise, la contraignant à cesser ses fabrications.

Patrick BOTTOIS

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte