Péage de transit poids-lourds : face à l'ultimatum des routiers, Ségolène Royal appelle au calme

Confrontée à un risque de blocus du pays par les transporteurs routiers, en réaction à la mise en place du péage de transit poids lourd, Ségolène Royal a appelé au calme et à la raison, au micro de France Info.

Partager
Péage de transit poids-lourds : face à l'ultimatum des routiers, Ségolène Royal appelle au calme

Face à la fronde annoncée des transporteurs routiers contre les péages de transit poids lourd (l'Organisation des transporteurs routiers européens menace d'une "mobilisation reconductible" à partir du vendredi 17 octobre si le gouvernement n'annonce pas l'abandon définitif du dispositif avant le 15 octobre),

Ségolène Royal appelle à l'apaisement. "Il faut un petit peu se calmer, quand même", a-t-elle réagi sur France Info. "Les circuits qui relèvent maintenant de ce péage de transit ont été considérablement réduits", a rappelé la ministre de l'Ecologie. 4 000 kilomètres de routes sont désormais concernés, contre 15 000 dans la première mouture du projet.

les portiques, un choix technique "totalement absurde"

"Il est justifié que des camions de transit paient l'usage des routes qui sont abimées par (eux) et qu'il faut réparer. Ça n'a pas à peser sur le contribuable national", a-t-elle déclaré, tout en fustigeant le choix d'un dispositif de péage automatique opéré sous le gouvernement Fillon, un dispositif "totalement absurde". "On a essayé d'amortir, d'arranger à la marge un dispositif absurde qui n'existe nulle part ailleurs en Europe", a-t-elle affirmé, fustigeant les "portiques agressifs" installés en France.

La ministre préfèrerait "des systèmes de vignettes (...) qui permettent d'appliquer le principe pollueur-payeur et qui sont tout à fait acceptés par les transporteurs routiers", comme en Allemagne.

Vers un nouveau report ?

Quand sera mis en œuvre ce système de "péage de transit poids-lourds" ? "Les portiques qui ont été maintenus sont expérimentés et on fera le point en décembre pour savoir ce qui se passe à partir du 1er janvier", a annoncé Ségolène Royal.

Regardez Ségolène Royal sur France Info : la ministre redit également son opposition aux gaz de schiste


Ségolène Royal : "Le gaz de schiste n'est pas... par FranceInfo

0 Commentaire

Péage de transit poids-lourds : face à l'ultimatum des routiers, Ségolène Royal appelle au calme

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS