PC : le ralentissement du marché profite aux « netbooks »

Gartner et IDC viennent de publier leurs baromètres trimestriels respectifs sur les ventes d'ordinateurs à l'international. Les deux cabinets constatent un début d'impact de la crise financière sur les ventes. Lesquelles se maintiennent malgré tout grâce

Partager

A un jour d'intervalle, et alors que se multiplient les inquiétudes sur l'impact de la crise financière sur l'industrie informatique, Gartner et IDC viennent de communiquer les résultats de leurs dernières enquêtes sur les ventes d'ordinateurs fixes et portables à l'international. Et de se prêter au jeu des prévisions sur les évolutions à attendre. Alors oui, selon Gartner - dont le constat corrobore celui d'IDC -, « le marché mondial des PC commence à ressentir les effets du ralentissement économique global. »

Mais les ventes n'ont pas pour autant fléchis à l'international pour l'instant. Au troisième trimestre 2008, par rapport à la même période l'an dernier, les livraisons ont même augmenté de 15% pour Gartner et de 15,8% pour IDC (atteignant 80,6 ou 80,1 millions d'unités suivant que l'on s'appuie sur les données du premier ou du second).

Le « low-cost » maintient les volumes

Paradoxal ? Pas du tout selon IDC, qui signale par la voix de l'un de ses analystes que « la prolifération des ordinateurs portables à bas coûts [les « netbooks »] a parfaitement coïncidé avec la détérioration du marché » tout en précisant que des zones d'ombres subsistent sur les effets à attendre désormais sur les ventes en valeur. Même son de cloche chez Gartner où l'on ajoute que « le segment des mini-ordinateurs portables a connu une forte croissance sur le marché mondial, et en particulier en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique ». Le cabinet prévient toutefois lui aussi qu'il « est trop tôt pour déterminer si ce segment de marché émergeant ouvre de nouvelles opportunités ou s'il a cannibalisé les autres systèmes d'entrée de gamme. »

Une chose est sûre, l'avènement des offres « low-costs » bouleverse le jeu des acteurs. Il profite largement à Acer et Asus, deux constructeurs taïwanais qui - d'après Gartner - ont pris une telle avance en la matière que les autres fournisseurs auront du mal à les rattraper même s'ils proposent eux aussi de plus en plus souvent des mini-PC.

Acer prend la première place en Europe

Au niveau international, HP reste en première place avec environ 18% de parts de marché. Mais il pâtit de « son entrée tardive sur le créneau des mini-notebooks » (selon Gartner) et du « ralentissement » (selon IDC). Dell, en deuxième position avec 14,2% de parts de marché, souffrirait quant à lui « principalement sur le marché professionnel » en Europe et aux Etats-Unis.

Pour le leader mondial, la plus mauvaise surprise de ce troisième trimestre 2008 vient de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) où Acer, qui était déjà en première place sur le segment des ordinateurs portables, lui a ravi la première place sur le marché, tous segments confondus. Le constructeur taïwanais capte désormais 20,6% de parts de marché sur cette zone (soit une progression de 60,9% par rapport à la même période l'an dernier), devant HP (18,7%), Dell (9,3%), Asus (7,5%) et Toshiba (5,5%). « HP a repoussé le lancement de mini-ordinateurs portables par peur de cannibaliser ses portables existants mais il n'a pas anticipé la vitesse à laquelle Acer serait capable d'étendre ses canaux de distribution », en conclut Gartner.

Christophe Dutheil

A lire également :
Le secteur informatique fragilisé par le ralentissement économique

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS