Pays émergents, mariages arrangés, avenir des équipementiers...

La Semaine de l’auto du 8 au 14 octobre

Partager

L’assaut des pays émergents. Une étude de PwC estime que la production automobile des pays émergents devrait dépasser celle des pays matures dès 2014. D’ores et déjà, ces pays, Chine en tête font état de leur puissance. La Chine, où les ventes de voitures ont bondi de 84% sur un an en septembre, est le seul pays qui a réussi à maintenir une croissance du marché à deux chiffres au 1er semestre. Un de ses constructeurs, Chery, a l’intention de construire une usine en Turquie pour se développer sur le marché européen. Son compatriote Tengzhong vient de racheter Hummer à GM. En Inde, Tata est endetté mais a réussi à lever 750 millions de dollars. Parmi les BRIC, seule la Russie ne tient pas ses promesses. Avtovaz, le numéro un russe, a multiplié par dix ses pertes au premier semestre.

Scènes de ménage et réconciliations. Les affaires de Magna s’arrangent progressivement, avec un nouvel accord conclu cette fois avec les salariés de Vauxhall en Angleterre. Les noces de Bolloré-avec Pininfarina ne battraient pas de l’aile, comme on l’a cru, seul le contrat de mariage serait finalement modifié. En revanche, un actionnaire de Volkswagen a préféré parler maintenant plutôt que de se taire à jamais pour bloquer l’union de la firme avec Porsche.

Equipementiers : souffrir maintenant pour briller plus tard. Les restructurations dans la filière sont nécessaires et en cours, comme l'illustrent le rachat d’Edscha et la grève chez Jtekt. Mais à long terme, les prévisions indiquent que les équipementiers vont prendre davantage de place dans la chaîne de valeur automobile, pour devenir encore plus qu’ils ne le sont aujourd’hui de vrais systémiers. Leur part dans la R&D devrait s’en trouver renforcée. Valeo, par exemple, est déjà le quatrième déposant de brevets à l’INPI en 2008 (le secteur automobile dépose un brevet sur cinq en France).

Electrique à la marge. La voiture électrique de monsieur tout le monde n’est pas pour aujourd’hui. Entre les toutes petites citadines comme la Smart, qui donne de l’air à l’usine de Hambach, et les voitures de luxe comme l’hybride d’Infiniti ou les sportives de Tesla et Fisker, qui viennent de recevoir des subsides du gouvernement, les justes milieux se font rares. A la marge aussi : par son côté gadget, le projet EV-N de Honda ; par son rapport aux infrastructures, les expérimentations de Google sur les réseaux intelligents ; et par sa portée limitée, les engagements de PSA pour l’utilisation de matériaux verts.


%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS