Quotidien des Usines

Pays de la Loire

, , , ,

Publié le


74 projets annoncés ou achevés entre mi-2001 et mi-2002, soit 4.6 % du total France.

1 434,25 millions d'euros engagés, soit 3.5 % du total France.

2 756 emplois envisagés à terme, soit 4.2 % du total France.


> Mini-portrait

> 11 investissements marquants

> 9 points noirs

> Les autres investissements


L'attentisme prédomine

· Plusieurs gros chantiers liés à l'énergie et à l'environnement sont annoncés.

· L'inquiétude pèse toujours sur l'industrie électronique.


Les résultats de notre enquête dénotent une certaine torpeur de l'investissement industriel dans la région, qui tranche avec le dynamisme constaté il y a un an. L'investissement des entreprises a, en effet, marqué un recul de 6,4 % en 2001 dans la région, confirme la Banque de France, assez surprise d'un tel recul " compte tenu du contexte favorable en matière de taux d'intérêt et de la progression de la rentabilité des entreprises ". Et, une nouvelle baisse est à attendre pour 2002 en dépit d'une " relative reprise dans l'industrie ".

Un tel pessimisme est toutefois tempéré par plusieurs financiers régionaux dont le CIO. " Notre activité en accompagnement d'entreprises, notamment en crédit-bail, est satisfaisante sur les premiers mois de l'année ", constate Benoît de La Seiglière, P-dg de cette banque à forte clientèle d'entreprises. " Nous constatons un certain attentisme, surtout depuis le 11 septembre. Il affecte les secteurs des biens intermédiaires et des biens d'équipements.

Le secteur des biens de consommation en revanche est peu touché et continu à investir ", précise Joël Duval-Arnould, délégué pour l'Ouest du capital-investisseur Siparex.


Comme chaque année, les groupes régionaux, spécialisés dans les plats cuisinés et les produits traiteurs, continuent donc à augmenter leurs capacités tout en étoffant leurs gammes. Fleury-Michon renforce ses usines, toutes situées en Vendée. Sodebo, leader français de la pizza fraîche, a désormais pris l'habitude d'implanter une usine par an à Saint-Georges-de-Montaigu (Vendée). Après celle de sandwiches en 2001, ce sera pour la charcuterie cette année.
Parmi les programmes les plus significatifs de ces derniers mois, figurent d'importants projets, en partie financés par des fonds publics, liés à l'environnement et à l'énergie. Le traitement des farines animales, en particulier, impose l'implantation de plusieurs incinérateurs sur le grand Ouest, grande zone d'élevage. A lui-seul, le groupe Saria souhaite en construire deux dans la région pour près de 95 millions d'euros. Structurellement déficitaire en équipement de traitement des déchets ménagers et industriels, la région se réveille. A Lasse (Maine-et-Loire), la construction d'une usine d'incinération a été confiée par les collectivités à CGEA-Grandjouan (Vivendi Environnement). De son côté, Séché Environnement lance à Changé (Mayenne) un centre de traitement des déchets ménagers et d'emballages.
Le tableau économique régional est toutefois assombri par le secteur électronique. L'année 2001 a été marquée par le démantèlement de l'usine de téléphone mobiles Philips au Mans (Sarthe). A Angers (Maine-et-Loire), le sort de Thomson Multimédia, spécialisé dans les téléviseurs, inquiète les salariés qui craignent une forte réduction d'activité et l'externalisation de plusieurs fonctions. Dans la sous-traitance, l'américain ACT Manufacturing à Angers est confronté à une sous-charge de travail. A Nantes (Loire-Atlantique), le fabricant de composants électroniques Atmel, également américain, a supprimé 147 postes, pour des raisons proches.
Sans surprise, l'industrie de la chaussure et du textile continue à égrener les plans sociaux. Seul, le secteur de la chaussure totalise près de près de 4 000 emplois perdus ces cinq dernières années. Enfin, la sous-traitance automobile a connu des difficultés, obligeant notamment Motorola à supprimer 66 postes à Angers et le plasturgiste Peguform à amputer le site de Pouancé (49) de 163 emplois.

Emmanuel GUIMARD
 


MINI-PORTRAIT

Nicolas de Gregorio, président pour l'Europe d'Elco

Il relance les usines vendéennes de Brandt

Syndicats et élus vendéens ont fait un bon accueil à Nicolas de Gregorio, venu le 22 janvier dernier présenter un plan de relance pour les deux usines de Brandt, reprise par Elco. Président pour l'Europe de ce groupe israélien, cet industriel de 52 ans a déclaré son intention d'investir 40 millions d'euros sur ces deux sites sur dix-huit mois. L'usine de la Roche-sur-Yon (Esswein), spécialisée dans les lave-vaisselle, lave-linge et sèche linge, recevra 36 millions, notamment pour le lancement d'un lave-linge frontal haut de gamme. A Aizenay (ex. Brandt Cooking), le groupe prévoit d'investir 2,7 millions cette année et un peu plus d'un million l'an prochain, afin de développer notamment la fabrication de fours encastrables haut de gamme. Un millier d'emplois sur 1 270 sont maintenus.
 


11 INVESTISSEMENTS MARQUANTS
 
Airbus (EADS, Europe)
Aéronautique
Une nouvelle dimension industrielle

Dans la perspective de l'A380, gros porteur de la gamme Airbus, un programme d'investissement de 228 millions d'euros, entre 2000 et 2004, a été lancé sur l'usine de Nantes (44). Trois halles de production, dont la plus grande dépasse les 8 000 mètres carrés, ont été inaugurées en avril 2002. A cela s'ajoute l'acquisition de machines d'usinage et de drapage de carbone de grandes dimensions. Sur le site de Saint-Nazaire (44), également sollicité, la construction de 10 000 mètres carrés d'ateliers supplémentaires est en cours, pour 23 millions d'euros.

Séché (France)
Environnement
Une usine de traitement des déchets

Le groupe familial Séché renforce son pôle de Changé (53), où un centre de traitement des déchets ménagers et d'emballages de 18 000 mètres carrés sera construit La première tranche de l'investissement, qui ouvrira mi-2003, est estimée à 50 millions d'euros et devrait générer 40 emplois. Particularité technique : le centre sera doté d'un process de production de biogaz ainsi que d'une production de granulats combustibles à partir des déchets à fort potentiel énergétique.

EdF (France)
Energie
Dénitrification de la centrale de Cordemais

EdF investira 91 millions d'euros dans sa centrale électrique de Cordemais (44), principale source d'énergie du grand Ouest. Les travaux portent sur la dénitrification (réduction des teneurs en oxyde d'azote) de deux tranches à charbon. Les travaux sont prévus pour 2006 et 2007, mais les études sont déjà en cours. Techniquement, l'équipement fonctionnera comme un gros pot catalytique transformant l'oxyde d'azote en azote, composant de l'air.

La Boulangère (Norac, France)
Agroalimentaire
Doublement d'une usine de brioche

La Boulangère annonce déjà le doublement de son usine de Mortagne-sur-Sèvre (85), inaugurée en novembre dernier. Ce site (100 personnes) a représenté un investissement de 15 millions d'euros, ce qui donne la mesure de l'investissement prévu. L'usine est spécialisée dans les produits à base de pâte feuilletée (croissants, pains au chocolat), segment sur lequel La Boulangère a réussi sa diversification. D'autres investissements sont prévus sur les deux autres sites de La Boulangère, aux Herbiers, en Vendée (siège social) et à Beaune en Côte d'Or. Au total, le programme est évalué pour l'instant à 21 millions d'euros d'ici à fin 2003.

Eurofins (France)
Biotechnologies
Un centre de recherche européen

D'ici à 2007, Eurofins Scientific devrait employer 150 personnes ou davantage dans son laboratoire de R&D chargé de fédérer au plan européen les principaux programmes de recherche du groupe dans les domaines de la chimie, de la physico-chimie, de la biologie moléculaire, etc. Ce centre développera toute l'offre d'Eurofins dans le domaine des bio-analyses, et devrait travailler notamment sur les nouveaux protocoles, l'amélioration des seuils de sensibilité sur les OGM. L'investissement total dépassera les 7,6 millions d'euros sur trois ans (masse salariale comprise). Pour ce projet, Nantes (44), ville d'origine du groupe a finalement été préférée à La Bavière, un temps pressentie.

NTN (Japon)
Mécanique
Une montée en puissance

NTN Transmissions Europe poursuit la montée en charge de son usine d'Allonnes (72). Inaugurée en septembre 2000, cette usine chargée de reprendre la fonction joints de transmission de Renault est l'investissement le plus important réalisé depuis plusieurs décennie dans le grand Ouest. NTN, qui a investi 91 millions d'euros jusqu'à présent, prévoit 30 millions d'euros supplémentaires chaque année jusqu'en 2004. Une centaine de recrutements accompagneront ce programme.

Fleury Michon (France)
Agroalimentaire
Renforcement de cinq usines

En 2001, Fleury Michon a financé sans recours à l'emprunt un programme d'investissement de 23,5 millions d'euros dans ses six usines vendéennes. Une somme proche (23,1 millions d'euros), sera engagée cette année. Les investissements renforceront les usines de jambons et de salades à Pouzauges (85). Le site de Mouilleron-en-Pareds (85) sera réaménagé. La place laissée vacante par la production de surimi sera convertie dans un renforcement de la mise en barquette pour les plats cuisinés. Le groupe a créé 289 emplois en 2001, 850 depuis trois ans portant ses effectifs à 3 300 salariés. Près de 200 nouveaux postes devraient être créés cette année.

FPEE (France)
Menuiserie
Doublement de capacité

En croissance de 38 % l'année dernière, le spécialiste de la fenêtre sur mesure a saturé son outil de production. Les capacités du site industriel de Brûlon (72), siège de cette PME, seront multipliées par deux avec, en juin 2002, un doublement des capacités de menuiseries aluminium. En janvier 2003, les capacités de laquage, autre activité du groupe, seront triplées grâce à la mise en service d'une chaîne verticale. Enfin, une nouvelle usine PVC sera opérationnelle sur l'exercice 2003-2004. Ce programme de 12,2 millions d'euros s'accompagnera d'une centaine de créations d'emplois.

Saria (Rethmann, Allemagne)
Environnement
Deux incinérateurs de farines animales en projet

Saria, l'un des leaders français de l'équarrissage, a déposé auprès de la Mission interministérielle pour l'élimination des farines animales (Miefa) quatre projets d'incinérateurs, dont trois dans l'Ouest : Benet (85), Issé (44) et Plouagat (22). Chaque unité représente un investissement de 47 millions d'euros, soit 94 millions pour les Pays de la Loire. Si l'entreprise obtient le feu vert de l'Etat, il lui faudra ensuite soumettre ses projets aux procédures d'usage pour les installations classées. L'allumage de ces incinérateurs n'est donc pas prévu avant 2004.

CGEA-Grandjouan (France)
Environnement
Une usine d'incinération pour le Saumurois

Cette filiale de Vivendi Environnement investit 46 millions d'euros dans une usine d'incinération des déchets à Lasse (49), au Nord de Saumur. L'offre de CGEA-Grandjouan a été retenue par le Sivert, syndicat regroupant 183 communes (210 000 habitants) et représentant la moitié du Maine-et-Loire. L'usine, livrable en 2004, disposera d'une capacité de 100 000 tonnes, elle sera dotée d'un turbo-alternateur de 9,9 MW garantissant l'équivalent de la consommation des foyers de la ville de Saumur. Trente emplois y seront créés.

Harman Becker Automotive Systems (Etats-Unis)
Electronique
Une unité de modules de navigation

La division du groupe américain Harman confie à son usine de Château-du-Loir (72) la production de modules de navigation embarqués. Ce système GPS, actuellement en place sur les Twingo, sera décliné par l'usine sarthoise pour la Mégane. Le groupe investira 18,3 millions d'euros et créera 150 postes entre 2002 et 2005 sur le site pour développer cette nouvelle production qui sera lancée dès le second semestre de cette année.
 
 


9 POINTS NOIRS

Citation Roch Brancour, directeur des ressources humaines d'Act Manufacturing

" En tant que sous-traitants de l'électronique, nous sommes directement dépendants des performances marketing et des ventes de nos clients ".

· L'américain ACT Manufacturing supprimera 430 emplois sur 730 dans son usine d'Angers (49), rachetée en septembre 2000 à Bull. Victime d'une importante baisse de charge, cette unité a perdu plusieurs de ses gros clients, notamment le fabricant d'unité de stockage EMC2. La maison-mère du groupe a déposé le bilan fin 2001. Un repreneur est recherché pour l'ensemble du groupe.

· Dans un contexte de sous régime, le fabricant américain de semi-conducteurs Atmel a supprimé 147 emplois en CDI sur les 755 de son usine nantaise, ainsi que 26 emplois en CDD. Pour la CFDT, ce plan social préfigure un déclin progressif du site. " Nous pensons qu'Atmel a acquis Nantes (44) pour capter les marchés protégés de la Défense et du spatial, dont l'usine était le spécialiste. Maintenant que le groupe a vidé l'usine de son savoir-faire, celle-ci n'a que peu d'intérêt pour lui ", analysent les représentants de ce syndicat.

· Le plasturgiste Peguform a confirmé en février son intention de supprimer 163 postes sur 460 à Pouancé (49). Cette usine est spécialisée dans la production de panneaux de portières, de pare-chocs et de hayons arrière. Filiale de l'américain Venture Holdings Trust, Peguform entend recentrer une partie de l'activité de Pouancé sur les trois autres usines françaises.

· Motorola a supprimé 66 postes sur 431 à Angers (49). " Le site est confronté à la perte d'un client, qui représente actuellement 40 % de son activité. Cette mesure doit permettre de garder la compétitivité du site ", commente la direction. Le site est spécialisé dans la production de modules télématiques et de calculateurs d'injection pour l'automobile.

· L'usine Scania d'Angers (49) ne devrait produire que 7 500 camions cette année, contre 8 254 l'an dernier et 10 710 camions en 2000. Aucun plan social n'est prévu pour absorber cette baisse d'activité, mais les effectifs du site angevin sont passés en deux ans de 552 salariés à 470, jouant sur les contrats précaires.

· Philips France, qui employait plus de 2 500 salariés au Mans (72) (3 400 avec les intérimaires) début 2001, ne conservera plus que 345 salariés au Mans. Le plan social a touché 1 142 personnes. Une active ré-industrialisation a cependant permis d'attirer des groupes comme le chinois CEC (Cellon France), le britannique European Telecom, l'américain Conexant, etc.

· L'industrie choletaise de la chaussure n'en a pas terminé avec les plans sociaux. Le groupe Polygone a volé en éclats laissant 400 personnes sans emplois en 2001. Les fabricants de chaussons, Bouyer et la Fourmi ont disparu. Allemand Industrie a réduit ses effectifs ainsi que Pindière qui regroupe ses usines au prix de 88 emplois.

· L'avenir de Thomson Multimédia à Angers (49) préoccupe les syndicats et les élus angevins. Selon la CGT, les projets d'investissement sur le site semblent désormais incertains et la direction est évasive sur le sujet, ce que le syndicat relie à un manque de succès rencontré par la technologie interactive Tak et à la rupture de l'accord du contrat avec NEC sur les écrans plasma.

· Chantreau, la plus importante imprimerie de Loire-Atlantique, a été liquidée fin 2001. Basée à Sautron (44) près de Nantes, cette entreprise revendiquait 70 % du marché national des étiquettes sèches utilisées pour les emballages de l'alimentation des animaux domestiques. Selon ses dirigeants, l'entreprise a été affectée par le coût des 35 heures et par la hausse du prix du papier.
 



LES AUTRES INVESTISSEMENTS

Aéronautique-Armement-Construction Navale

Bénéteau (France)
6,1 millions d'euros

Commequiers (85)
Extension de l'usine de pièces en polyester.
Livraison été 2002
120 emplois

Allio (France)
3 millions d'euros

Malville (44)
Augmentation des moyens en machines à enroulement filamentaire et acquisition d'un autoclave pour ce spécialiste du composite.
2002-2004


Agroalimentaire

Tipiak (France)
36,6 millions d'euros

Saint-Herblain, Pontchâteau, Saint-Aignan-de-Grandlieu (44) et autres usines du groupe
Montée en puissance de nouveaux pôles de production : Saint-Herblain et Pontchâteau (pôle traiteur-pâtissier) près de Nantes, lancement de nouvelles familles de produits.
8,2 millions d'euros en 2001, 14 millions en 2002, 7,2 millions en 2003 et 7,2 millions en 2004
70 emplois, dont 10 cadres en 2002 (recrutements en partie effectuée)

Sodebo (France)
27 millions d'euros

Saint-Georges-de-Montaigu (85)
Extension de l'usine de sandwiches, et sixième usine de production de produits charcutiers.
Courant 2002
100 emplois

Alifel (Coopérative des Fermiers de Loué, France)
15,2 millions d'euros

Loué (72)
Usine d'aliments pour volailles.
Inaugurée en novembre 2001

Arrivé (France)
15,2 millions d'euros

Sainte-Hermine (85)
Usine de produits élaborés à base de volaille.
Mise en service avril 2002
250 emplois

Union Set (CADS et CAT, France)
8,7 millions d'euros

Le Mans (72)
Modernisation et mise aux normes d'une usine d'aliments pour bétail.
Courant 2002

LDC (France)
8,5 millions d'euros

Segré (49)
Modernisation des différents sites du groupe volailler. A Segré, en particulier, il triple la production de son usine de sandwiches.
Courant 2002
60 emplois

Ramon (France)
7 millions d'euros

Lassay-les-Châteaux et Javron-les-Chapelles (53)
Extension de sites industriels d'abattage et de transformation de volailles.
D'ici à fin 2003

Coopérative agricole de Mayenne et Valorex (France)
6,6 millions d'euros

Changé (53)
Usine d'aliments pour bétail.
Mise en service 2003

Girardeau (France)
6,1 millions d'euros

Boussay (49)
Moulin d'une capacité de 300 tonnes par jour.
Livraison mi-2002

La Fournée Dorée Atlantique (France)
6 millions d'euros

Chapelle-Achard (85)
Extension sur 2 600 mètres carrés du site pour accueillir une troisième ligne de production, pour le " P'tit Chinois ", déclinaison sous emballage individuel de la brioche lorraine communément appelée le Chinois et lancée en 2000.
Opérationnel août 2002
30 emplois

Cavac (France)
4,6 millions d'euros

Sainte-Gemme-La Plaine (85)
" Centre de travail du grain " pour cette coopérative agricole.
2002-2003

Cani sciences (Glon Sanders/ATM, France)
4 millions d'euros

Azé (53)
Usine de croquettes pour chiens et chats.
Mise en service en février 2002

La Belle-Henriette (Holding Passion, France)
3,7 millions d'euros

La Mothe-Achard (85)
Extension de l'unité destinée aux produits traiteurs.
Mise en service mai 2002

Snacks International (France)
3 millions d'euros

Saint-Denis-La Chevasse (85)
Usine de biscuits apéritifs.
Mise en service juin 2002
30 emplois


Ameublement

Méral (Mecaseat, Belgique)
4 millions d'euros

Aubigné-Racan (72)
Projet d'extension sur 15 500 mètres carrés, qui doublerait la superficie de cette unité spécialisée dans les ossatures de canapés avec l'adjonction d'ateliers peinture et emballage.
2002-fin 2003

Motard (France)
3,3 millions d'euros

La Verrie (85)
Transfert d'une usine de meubles.
En deux phases : D'ici à fin 2002, puis à fin 2004

Interplume (France)
3 millions d'euros

Sainte-Hermine (85)
Usine de nappes à base de duvet de canards pour la literie, le meuble et l'automobile.
Début de la production avril 2002
7 emplois



Automobile

Auto Châssis International (France)
135,8 millions d'euros

Le Mans (72)
Outillages pour cette usine spécialisé dans la fonction " liaison au sol " de l'automobile.
2002-2003
78 emplois

Manitou BF (France)
20 millions d'euros

Ancenis (44)
Usine à Bologne (Italie), centre de formation et extension du magasin de pièces de rechange à Ancenis.
Courant 2002

Michelin (France)
9,1 millions d'euros

Cholet (49)
Extension des surfaces de stockage de l'usine spécialisée dans le pneu 4X4.
Courant 2002

Laboratoire central des Ponts et Chaussées (France)
9 millions d'euros

Bouguenais (44)
Infrastructure d'essais routiers.
2002-2006

Natac (Démarais industries, France)
3 millions d'euros

Le Mans (72)
Industrialisation de nouveaux produits, plate-forme de stockage de 4 000 mètres carrés et changement de GPAO pour cette usine spécialisée dans la production de cabines destinées aux machines agricoles et aux engins de travaux publics.
2002

Pilote (France)
3 millions d'euros

Montreuil-Juigné (49)
Usine de camping-cars pour la marque Le Voyageur.
Livraison mi-2002

Tenneco Automotive (Etats-Unis)
3 millions d'euros

Saint-Berthevin (53)
Réorganisation dans le but d'accueillir la production de plusieurs sites de production de systèmes d'échappement.
2002



Chimie-Pharmacie

Ponroy Santé (France)
9,9 millions d'euros

Boufféré (85)
Siège social et unité de produits de nutrithérapie.
Ouverture septembre 2001
20 emplois

Vivalis (Grimaud, France)
4,6 millions d'euros

Nantes (44)
Développement pour la mise en place d'une production de protéines recombinées à usage thérapeutique.
2002-2008



Electrique-Electronique

Elco (Israël)
36 millions d'euros

Aizenay et la Roche-sur-Yon (85)
Industrialisation de nouveaux produits : lave linge et fours micro-ondes.
2002-2003

Inovac (Legrand, France)
13 millions d'euros

Sillé-le-Guillaume (72)
Augmentation des moyens de production et modernisation des process pour cette usine spécialisée dans les connexions mobiles et les profilés électriques.
Courant 2002

MPO (France)
9,1 millions d'euros

Villaines-la-Juhuel (53)
Mise en place de six nouvelles lignes de production de CDR et DVD-R.
Février 2002-janvier 2003



Energie

Sydev (Syndicat départemental d'énergie et d'équipement) et SIIF Energies)
18,2 millions d'euros

Bouin (85)
Parc de huit éoliennes.
Livraison mars 2003



Environnement

Communauté d'agglomération d'Angers
61 millions d'euros

Ille-au-Bourg (49)
Modernisation de l'usine d'eau potable de l'agglomération.
Mise en service septembre 2003

Anjou général recyclage (Général Industrie, France)
4 millions d'euros

Landemont (49)
Ligne de transformation des déchets de plastiques agricoles.
Courant 2002

Brézillon (Bouygues, France)
3,5 millions d'euros

Montoir-de-Bretagne (44)
Amélioration des process de l'usine des traitements des déchets de l'Erika.
Mise en service début 2002



Imprimerie-Presse-Edition

Amaury (France)
21,3 millions d'euros

Héric (44)
Imprimerie pour les quotidiens " L'Équipe " et " Le Parisien ".
2002-2003
20 emplois

Jouve (France)
10 millions d'euros

Mayenne (53)
Acquisition d'équipements pour renforcer les activités imprimerie traditionnelles et gestion de l'information (numérisation de textes et d'images, etc.).
Mise en service juin 2002
100 emplois

Top Imprimerie (France)
3 millions d'euros

Treillières (44)
Extension sur 1 500 mètres carrés d'une imprimerie et acquisition de deux presses.
Livraison février 2002



Informatique-Bureautique

Armor (France)
10 millions d'euros

Nantes (44)
Installation de quatre machines d'enduction, de deux îlots de fabrication d'encre, d'une unité d'incinération de solvants pour cette usine, spécialisé dans les consommables de bureautique.
D'ici à fin 2002
100 emplois

Bodet (France)
3,8 millions d'euros

Ernée et Château-Gontier (53)
Centre de R&D dans le domaine de l'édition de logiciels et d'assistance on line.
Inauguration en décembre 2001

 


Matériaux-Bois-Papier

EDC Montoir (Manutention pulvérulente de l'Atlantique et Port autonome de Nantes-Saint-Nazaire, France)
3,8 millions d'euros

Montoir-de-Bretagne (44)
Ligne de déchargement de ciment en continu.
Début 2002

Bouvet (France)
3,5 millions d'euros

Beaucouzé, la Membrolle-sur-Longuenée (49)
Transfert d'un site et industrialisation de nouveaux produits.
2002

Papeteries du Bourray (Arjo Wiggins, Royaume-Uni)
3 millions d'euros

Saint-Mars-la-Brière (72)
Equipements et automatisation de cette usine de papier.
Juin 2002-Juin 2003

 


Mécanique-Equipement De Production

Saunier-Duval (Vaillant, Allemagne)
17 millions d'euros

Nantes (44)
Réorganisation de la production de chauffe-eau.
D'ici à juin 2002

SAH Leduc (France)
7,6 millions d'euros

Ligné (44)
Usine de tiges de vérins hydrauliques.
Mise en service mi-2002

Marais (France)
3,8 millions d'euros

Durtal (49)
Bâtiment de 5 200 mètres carrés, siège social de l'entreprise spécialisée dans les machines à poser les câbles.
Livré en février 2002

Stic-Hafroy (Dürr, Allemagne)
3 millions d'euros

Loué (72)
Réorganisation du site et augmentation de la production de ce spécialiste des machines à laver les pièces mécaniques après usinage.
Février à septembre 2002
10 emplois



Métallurgie-Sidérurgie

Arcelor Packaging International (Arcelor, France/Luxembourg/Espagne)
15 millions d'euros

Indre (44)
Modernisation des process et industrialisation de nouveaux produits pour cette unité spécialisée dans l'acier plat pour l'emballage.
Mise en service début 2002

FMGC (Format, France)
3 millions d'euros

Soudan (44)
Modernisation des process de cette fonderie de contrepoids en fonte.
2002-2003

KDI (Klöckner & Co, Allemagne)
3 millions d'euros

Carquefou (44)
Extension de 6 500 mètres carrés d'un entrepôt pour la distribution de produits métallurgiques.
Livraison octobre 2002

 


Télécommunications

Bouygues Telecom (France)
10 millions d'euros

Pays de la Loire
Amélioration du réseau GMS.
Courant 2002

The Phone House (Carephone Warehouse, Royaume-Uni)
4,8 millions d'euros

Le Mans (72)
Centre d'appels.
Démarrage en mars 2002
300 emplois

Thales Navigation (France)
3 millions d'euros

Carquefou (44)
Extension des locaux qui concentrent les activités de R&D, marketing et ressources humaines de l'entreprise spécialisée de la navigation par satellite.
2001-2002
20 emplois



Textile-Cuir-Habillement

Louis Vuitton (LVMH, France)
10,7 millions d'euros

Les Essarts (85)
Atelier de fabrication de bagages en cuir.
Ouvert en septembre 2001
180 emplois

Longchamp (France)
7,6 millions d'euros

Ernée et Château-Gontier (53)
Ateliers de fabrication d'articles de maroquinerie.
D'ici à juillet 2002
170 emplois

Zannier (France)
3 millions d'euros

Saint-Macaire-en-Mauges (9 )
Plate-forme logistique destinée à centraliser le stockage des produits finis fabriqués en délocalisation et jusqu'à maintenant entreposés sur plusieurs sites.
Courant 2002



Transport-Distribution-Logistique

Ziegler Atlantique (Belgique)
13,7 millions d'euros

Sainte-Luce-sur-Loire (44) et plate-formes logistiques à Laval (53), Cholet (49) et Le Mans (72)
Siège social et diverses surfaces logistiques.
Novembre 2001-courant 2002

ITM (Intermarché, France)
9,15 millions d'euros

Montoir-de-Bretagne (44)
Plate-forme logistique.
Mise en service 2002
200 emplois

Tabur (France)
7,6 millions d'euros

Voivres (72)
Bâtiments de stockage de 35 000 mètres carrés pour ce distributeur de produits de bricolage.
Livraison fin 2002

Descours et Cabaud (France)
6,8 millions d'euros

Nantes (44)
Base logistique de distribution de produits métallurgiques.
Ouverture en juin 2001
21 emplois

Brangeon (France)
3,8 millions d'euros

Cholet (49)
Plate-forme de stockage de conteneurs et centre de compostage de déchets verts.
Courant 2002

Etablissements Maisonneuve (France)
3,8 millions d'euros

Azé (53)
Plate-forme de stockage de 10 000 mètres carrés dédié au négoce de produits métallurgiques.
Livraison juillet 2002

Euro-Logistic Angers (Euro finances, France)
3 millions d'euros

Beaucouzé (49)
Bâtiments logistiques.
Première tranche novembre 2001, seconde courant 2002
 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte