Patrick Leleu doit réveiller Infogrames

L'ancien directeur général de Bouygues Telecom et ex-président de Noos prend les rênes de l'éditeur lyonnais.

Partager

Patrick Leleu doit réveiller Infogrames

Patrick Leleu préfère le sudoku aux jeux vidéo. A 52 ans, ce polytechnicien vient pourtant de prendre les rênes d'Infogrames Entertainment. Il succède à son très charismatique fondateur, Bruno Bonnell. Crâne rasé, éternel costume noir, « Monsieur 100 000 volts », comme le surnommaient ses employés, incarnait l'éditeur de jeux depuis 1984. Cheveux gris, costumes sages, Patrick Leleu a passé vingt-trois ans chez Bouygues. Le décalage ne l'effraie pas. « On ne peut qu'être impressionné par Bruno Bonnell et son parcours. Mais les entreprises se remettent toujours du départ de ceux qui les ont inspirées. Les gens s'adaptent. » L'heure, il est vrai, n'est pas aux atermoiements. Ex-fleuron du jeu vidéo européen, Infogrames Entertainement n'est plus qu'un éditeur parmi d'autres, naviguant, selon les pays, entre la 6e et la 10e place.

Au premier semestre 2006-2007, le chiffre d'affaires a fondu de 14%, à 105,5 millions d'euros, pour une perte nette de 41,8 millions d'euros. Seule bonne nouvelle, la société lyonnaise s'est désendettée -mi 2001, après des rachats en série de studios américains, la dette atteignait 570 millions d'euros. « La situation financière est aujourd'hui assainie. La société est en ordre de marche. Il n'y a plus qu'à la mettre sous tension », estime Patrick Leleu. Un constat qui rejoint celui de Bruno Bonnell. « L'heure est désormais aux développeurs, plus qu'aux entrepreneurs », a-t-il expliqué lors de son départ. Le rôle paraît taillé pour Patrick Leleu. Entré en 1978 chez Bouygues, ce coureur de semi-marathon prend la tête, en 1994, de l'activité télécoms. Il lance les forfaits grand public et assoit la notoriété de la marque auprès des jeunes. Sept ans plus tard, l'équipe d'une dizaine de personnes s'est transformée en un opérateur de plus de 6000 employés. Pour développer Infogrames Entertainment, Patrick Leleu mise sur les jeux sur téléphones mobiles et sur internet. «Cela permettra de toucher plus facilement le grand public. »

Il devrait savoir convaincre les actionnaires, notamment les fonds BlueBay et GLG, qui détiennent 29% du capital. Nommé en janvier dernier administrateur du groupe lyonnais en tant que représentant de BlueBay, il a appris à travailler avec les fonds chez le câblo-opérateur Noos, qu'il a dirigé de 2001 et à 2005. «L'essentiel est de faciliter le dialogue entre les managers opérationnels et les fonds. Il faut savoir changer de vocabulaire et de niveaux de discussion, essentiellement un travail de traduction.» Un exercice de style sûrement plus compliqué que le sudoku.

Luc Mathieu

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS