Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Patrick Drahi à l'assaut des Etats-Unis, Lafarge supprime 380 postes... la revue de presse de l'industrie

Publié le

Les médias reviennent largement ce matin sur la nouvelle acquisition d'Altice, maison-mère de Numericable et de SFR, qui rachète un cablo-opérateur américain. Autre titre à la une de cette revue de presse, le cimentier Lafarge supprime environ 200 postes en France. 

Le rêve américain de Patrick Drahi 

Nouvelle acquisition pour Altice. Le groupe de Patrick Drahi, qui possède notamment Numericable et SFR, a confirmé ce mercredi 20 mai son entrée sur le marché du câble aux Etats-Unis avec le rachat de l'opérateur Suddenlink Communications dans le cadre d'une opération valorisant cette entreprise à 9,1 milliards de dollars (8,22 milliards d'euros).

"L’insatiable Patrick Drahi veut conquérir l’Amérique", titre ce matin Les Echos. Pour le journal économique, "le Français nourrit des ambitions immenses  : si le rachat de Suddenlick se concrétise, il pourrait même tenter d’acquérir Time Warner Cable, numéro deux du secteur aux Etats-Unis". 

Cette acquisition donne "une nouvelle dimension à la stratégie d’acquisitions menée par Altice depuis son entrée en Bourse en janvier 2014", poursuivent Les Echos, rappelant que le rachat de SFR l'an dernier et sa fusion avec Numericable, ainsi que, plus récemment, les acquisitions des actifs portugais du brésilien Oi et un autre opérateur en République dominicaine.

Alors que la nouvelle n'était pas encore confirmée, Les Echos font logiquement le parallèle avec le patron d'Iliad (maison-mère de Free) en indiquant que Patrick Drahi n'est pas le premier Français  à tenter l’aventure américain : "Xavier Niel s’y est essayé l’an dernier, en tentant de racheter l’opérateur télécom T-Mobile. L’opération a échoué."

Lafarge taille dans ses effectifs en France

Hier, "le cimentier Lafarge a officiellement annoncé aux représentants du personnel son intention de supprimer 380 postes nets dans les fonctions centrales du groupe dans le monde. En France, 203 postes seront supprimés et 37 créés", indique Le Moniteur.

Dans le détail, "en France, la réorganisation présentée prévoit 166 suppressions nettes de postes : 195 postes supprimés au siège social à Paris et 8 au sein de l’entité Lafarge Services basée près de Lyon, pondérés par la création de 37 postes au centre de recherche isérois de Saint-Quentin Fallavier", précise l'article.

Cette réorganisation s’inscrit dans le cadre de la fusion programmée avec le Suisse Holcim, ajoute Le Moniteur. Le groupe suisse a d'ailleurs annoncé de son côté la suppression de 120 emplois en Suisse.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle