Passer de 30 000 à 40 000 ingénieurs diplômés par an

La Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs (CDEFI) plaide pour que le nombre des ingénieurs diplômés augmente de 33 % dans les 5 ans afin de faire face aux futurs besoins de l’industrie. Elle fait pour cela un certain nombre de propositions.
 

Dans un contexte de globalisation, la contribution économique et industrielle des écoles d’ingénieurs est cruciale. Par leurs innovations, les ingénieurs sont des acteurs clés du développement économique des entreprises. Or, depuis plusieurs années, le tissu industriel français s'est affaibli, on parle de crise, de la nécessité de réindustrialiser la France.

Cela ne se fera pas sans une réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche résolument tournée vers l’innovation et la formation des actifs de demain. Pour cela, les établissements d’enseignement supérieur et de recherche doivent pleinement jouer leur rôle d’acteurs socio-économiques, en contact permanent avec les besoins de développement de la Société pour la préparer au mieux aux défis du futur. C’est la vocation naturelle des écoles d’ingénieurs, elles doivent aujourd’hui, poursuivre ce développement.

Chaque année, 30 000 nouveaux ingénieurs sont diplômés, cela est insuffisant. La France a besoin de 40 000 ingénieurs diplômés par an d’ici 5 ans. C’est un défi pour la compétitivité de son économie et de son industrie pour développer certains secteurs porteurs qui expriment déjà des besoins de recrutement fort pour les prochaines années. C’est en particulier, le cas de l’énergie (notamment le nucléaire et les énergies renouvelables) l’environnement, l’informatique et les télécoms.

Lutter contre les stéréotypes

Mais réindustrialiser la France passe aussi par le soutien aux secteurs en difficulté mais historiques tel que l’industrie automobile, ou encore la chimie, qui doivent pouvoir recruter pour innover.

La hausse du nombre d’ingénieurs diplômés, passe par la diversification les profils d’étudiants recrutés par une meilleure promotion des formations d’ingénieurs en luttant contre les stéréotypes qui freinent certaines populations. Il faut renforcer l’offre de formation en développant, l’apprentissage mais également la Formation continue pour accompagner les entreprises dans leur développement. Il faut encourager et faciliter la mobilité internationale pour former et attirer les compétences.

Il faut enfin agir sur les moyens de financements des écoles d’ingénieurs pour leur permettre de disposer de véritables leviers de croissance utiles à l’accroissement de leur flux. Cela ne passe pas nécessairement par une réévaluation des frais d’inscription mais par de nouveaux dispositifs de financement où l’Etat, les établissements et les entreprises assument conjointement le coût de la formation des actifs qui feront la compétitivité de la France de demain.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.cdefi.fr

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Foy la Grande

Remplacement du système sécurité incendie du collège Elie Faure

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS