Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Pas très COP 21, les fleurs de la Saint-Valentin

Franck Stassi ,

Publié le

En ce mois de Saint-Valentin, les Pays-Bas, premier exportateur mondial de fleurs, sont particulièrement sollicités. Le pays doit néanmoins affronter la concurrence de pays aux coûts de production moindres, dont il importe parfois les fleurs avant de les réexporter. En bout de chaîne, la rose, variété star de la fête des amoureux, voit ses cours s’envoler à cette occasion.

Il y a de fortes chances pour que les fleurs que vous offrirez ou recevrez – peut-être – dimanche 14 février à l’occasion de la Saint-Valentin soient de véritables globe-trotters ! Les exportations mondiales de fleurs et de plantes représentent un marché de 20 milliards de dollars par an. Les Pays-Bas, qui demeurent l’épicentre du commerce mondial des fleurs, sont toujours plus concurrencés. S'ils se sont arrogés, en 2013, 52% du commerce mondial des fleurs coupées (production et importations comprises), cette part de marché s'élevait à 58% dix ans plus tôt. A l’export, part de la Colombie s’élève à 15%, devant l’Equateur (9%) et le Kenya (7%).

Les fleurs ne prennent pas toutes l'avion

A l’instar de nombreux autres secteurs, l’essor des flux horticoles est porté par le développement du transport par conteneurs. Environ 15% des exportations colombiennes de fleurs coupées sont ainsi expédiées par voie maritime. A titre d'exemple, un conteneur de 40 pieds (12,19 mètres) peut embarquer jusqu’à 150 000 tiges de chrysanthèmes. L’amélioration des variétés et des conditions de transport, couplées au développement des installations logistiques, favorisent peu à peu ce mode de livraison. Au même titre que son coût, jusqu’à deux fois inférieur à celui du fret aérien.

(Cliquer sur la carte des flux d'exportations établie par Rabobank pour l'afficher en grand format)

Pas si romantiques, les Français ?

Les Etats-Unis et l’Allemagne constituent les premiers importateurs mondiaux de fleurs coupées (15% des achats pour chacun de ces pays). La France arrive en sixième position, avec 6% des achats mondiaux.

En Allemagne, la dépense moyenne en fleurs par habitant s’élève à 40 euros par an, auxquels s’ajoutent 30 euros pour les plantes. En France, ce panier annuel moyen est de 66 euros (hors Toussaint et obsèques).

Au sein de l’Union européenne, les flux de marchandises émanent quasi-exclusivement des Pays-Bas, lesquels exportent principalement à destination de l’Allemagne, du Royaume-Uni et de la France.

La rose, star de la Saint-Valentin

Sans surprise, le commerce des fleurs s’emballe chaque année au mois de février, pour la Saint-Valentin. La rose constitue la variété la plus offerte à cette occasion. En février 2015, les Pays-Bas ont importé près de 438 millions de tiges de roses (+28% sur un an), principalement depuis le Kenya et l’Ethiopie.

Sur cette période, la France a importé 48 millions de roses, dont 69% venaient des Pays-Bas, pour une valeur de 17 millions d’euros. Selon les Douanes, ce volume était en hausse de 9% par rapport à février 2014.

Sur le marché de Rungis, en 2015, la rose a représenté 42% (en nombre de tiges) des arrivages de la septième semaine de l’année, d’après les données de France AgriMer, l’établissement national des produits de l’agriculture et de la mer. Sur cette même période, la part de marché de la rose dans les achats de fleurs des ménages s’est élevée à 59%, devant les orchidées, les lys et les tulipes.

A Rungis, les cours de la rose Red-Naomie, rouge (photo), et de la rose Avalanche, blanche, grimpent à l’approche de la Saint-Valentin (graphique ci-dessus). Entre la sixième et la septième semaine de l’année, le prix de la Red-Naomie augmente, selon la taille des fleurs, de 60% à 100% !

Franck Stassi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle