Economie

Pas encore de candidat UMP mais déjà un programme pour 2012

Arnaud Dumas ,

Publié le

Le parti majoritaire dévoile ce soir, à Lambersart (Nord), au cours de sa première convention nationale son programme économique et social pour le projet 2012. "Produire plus et dépenser moins", tel est le nouveau crédo de l’UMP pour la prochaine élection présidentielle. Avec, au cœur de son projet, le "Made in France" pour encourager les industriels français à produire dans l’hexagone.

Pas encore de candidat UMP mais déjà un programme pour 2012 © D.R. - UMP

Pour soutenir la croissance de la production l’UMP propose de miser sur les PME pour leur permettre d’atteindre le stade d’entreprises de taille intermédiaire (ETI). "Nous manquons d’entreprises de taille intermédiaire qui embauchent, exportent et innovent", plaide ainsi le programme officiel.

Il propose pour y remédier plusieurs mesures pour faciliter le quotidien des petites entreprises, telles qu’un accès plus aisé au financement, une part réservée aux PME dans les marchés publics, la suppression des effets de seuil sociaux, le développement de filières export, le premier dépôt de brevet gratuit, le guichet unique pour les procédures administratives, etc.

Le parti de la majorité entend particulièrement miser sur quatre "filières d’excellence" en France (l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, le médical et le numérique), sans encore détailler les moyens pour les développer. Il pérennise par ailleurs le principe du crédit d’impôt recherche, pour continuer d’inciter les entreprises françaises à innover.

Enfin, le coût du travail fait également l’objet d’un chapitre au programme UMP. Avec pour objectif d’inciter les entreprises à renégocier les temps de travail au niveau des branches, pour augmenter les durées. L’UMP souhaite également alléger le coût du travail, notamment en sortant le financement des allocations familiales du cadre des cotisations sociales, pour les faire financer par la fiscalité générale. Sans parler de TVA sociale, mais "d’impôt anti-délocalisation", le parti majoritaire souhaite transférer une partie des charges sociales vers plusieurs autres impôts (TVA, CSG, etc).

Parallèlement à toutes ces mesures, l’UMP réaffirme l’enjeu de faire baisser le déficit public avec un objectif d’équilibre en 2016. Pour cela le parti majoritaire propose de mettre le paquet sur les économies. Et que chaque nouvelle dépense soit compensée par des économies au moins équivalentes.

Ce qui revient au final au slogan assumé : "Produire plus et dépenser moins". Le "travailler plus pour gagner plus" s’est échoué sur le récif de la crise financière européenne.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte