Pas de réévaluation du prix du nucléaire, coup dur pour EDF

Le gouvernement repousse de six mois la réévaluation de l’Arenh, au 1er juillet 2015. D’ici là, EDF devra continuer à vendre son électricité nucléaire à ses concurrents à 42 euros par mégawattheure, alors que l’électricien demande 46 euros.

Partager
Pas de réévaluation du prix du nucléaire, coup dur pour EDF

Ce mardi 4 novembre, le ministère de l'Écologie, du De?veloppement durable et de l'Énergie annonce que le prix de l’Arenh (Accès régulé à l’énergie nucléaire historique) ne sera pas réévalué comme attendu au 1er janvier 2015. L’Arenh est le dispositif contraignant EDF à vendre à ses concurrents son électricité nucléaire à prix coûtant jusqu’à un plafond de 100 TWh depuis le 1er juillet 2011. Il répond à une demande de Bruxelles d’ouvrir le marché de l’énergie en France. Cette électricité est aujourd’hui vendue 42 euros par mégawattheure. L’augmentation est prévue pour juillet 2015.

C’est le premier arbitrage que le gouvernement rend sur EDF depuis l’annonce du choix de Jean-Bernard Lévy pour remplacer Henri Proglio à la tête d’EDF… Et cet arbitrage est en défaveur du groupe. Le gouvernement justifie sa décision : "Le projet de décret (de la nouvelle méthode de calcul de l’Arenh) a été transmis début juillet à la Commission européenne qui poursuit actuellement son examen du texte. En attendant la fin de ces travaux, et afin de préserver le pouvoir d’achat des Français, le gouvernement a décidé de maintenir le prix de l’Arenh à son prix actuel, c’est-à-dire 42 euros par mégawattheure. Cette décision donne de la visibilité à tous les fournisseurs d’électricité, ainsi qu’aux industriels concernés."

EDF veut 46 euros

Même en juillet 2015, la situation ne devrait pas vraiment s’améliorer pour l’électricien. Selon les estimations de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), l’Arenh atteindra alors 44 euros. Initialement fixé à 40 euros, son prix était passé à 42 euros le 1er janvier 2012. Pourtant, dès 2011, Henri Proglio demandait un prix de 46 euros pour couvrir les besoins du groupe. EDF doit en effet mener de lourds investissements sur son parc pour en prolonger la durée de vie, représentant 55 milliards d’euros d’ici à 2025.

La décision du gouvernement est sans doute liée au fait que, déjà, le 1er novembre, les tarifs réglementés de l'électricité pour les particuliers ont augmenté de 2,5 %.

Ludovic Dupin

0 Commentaire

Pas de réévaluation du prix du nucléaire, coup dur pour EDF

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS