Pas de panique à Wall Street. Snecma reporte son introduction en bourse. Fiat veut se renforcer dans les moteurs d'avions. Première consolidation dans la pharmacie japonaise. Mobiles : Orange joue la

Partager

Pas de panique à Wall Street. La Bourse de New-York a limité sa baisse à 7,13%, et du coup les bourses européennes, rassurées, ont terminé avec des hausses de 2 à 3%, se félicitent Les Echos.

Le krach redouté n'a pas eu lieu , grâce aux appels au sang-froid des autorités financières, et la baisse des taux concertée des grandes banques occidentales. Le Financial Times présente les choses différemment : pour le quotidien britannique, les mesures coordonnées des banques centrales n'ont pu empêcher une forte baisse au premier jour de la réouverture de Wall Street.

Si un mélange de civisme et de mesures adéquates a permis d'éviter un effondrement de la Bourse, les investisseurs n'ont tout de même pas perdu le sens des réalités. Ainsi, Les Echos notent que - ce n'est pas surprenant, les compagnies aériennes américaines ont enduré hier des chutes de 30 à 50% du cours de leur action. En Europe, Air France a perdu 24% en cinq jours. Boeing et EADS (Airbus) sont aussi malmenés, dans l'attente d'annulation de commandes d'avions. Du coté des entreprises de l'armement, en revanche, la tendance est exactement inverse : Raytheon et Sagem, spécialiste du guidage des bombes, étaient en forte hausse, tout comme General Dynamics et Lockheed Martin.

Autre conséquence des événements sur le secteur aéronautique : le constructeur de moteurs d'avions Snecma reporte son entrée en Bourse.

Et un dernier mot d'aéronautique, pour signaler, avec le Financial Times, que Fiat négocie actuellement l'acquisition de MTU, la filiale de moteurs d'avions de DaimlerChrysler. Ce dernier ne fait pas mystère de sa volonté de se recentrer sur l'automobile : il s'est déjà séparé de ses activités dans le transport ferroviaire (Adtranz) et dans les télécoms. En revanche, les analystes se demandent ce qui incite Fiat à se renforcer dans l'aéronautique, par les temps qui courent.

La pharmacie japonaise commence à se consolider. Deux acteurs importants, Taisho et Tanabe Seiyaku, fusionnent pour donner le n°3 du secteur au Japon. Le nouvel ensemble (4,3 milliards d'euros) ne sera encore qu'un acteur international de second rang, remarquent Les Echos. Mais les laboratoires japonais, comme dans le reste du monde, ont besoin de s'allier face à la croissance des budgets de R&D dans ce secteur. Par ailleurs, les groupes étrangers européens et américains commencent à marquer des points sur un marché où ils ont été longtemps marginaux.

Téléphonie mobile : Orange joue la prudence et la discrétion pour introduire le GPRS et l'UMTS sur le marché, indique La Tribune. La filiale de France Télécom, qui ne veut pas décevoir un public déjà échaudé par l'échec du Wap, ouvrira progressivement, et sans fanfare, son service GPRS avant la fin de l'année. Quant à l'UMTS, les services seront disponibles dans une dizaine de villes françaises d'ici à la fin de 2002.

Si l'on cherche des signes de reprise dans l'informatique et les télécoms, ce n'est pas du coté de Solectron qu'il faut se tourner : le n°1 de la sous-traitance électronique plonge dans le rouge et anticipe une baisse de son chiffre d'affaires en 2002, rapportent Les Echos.

Sachez enfin que les attentats aux Etats-Unis obligent les entreprises à revoir leur stratégie de communication. Nombre de campagnes publicitaires au contenu inadéquat ou décalé ont dû être annulées. Un seul exemple : Peugeot, qui vantait les mérites de la 406 sur fond de décor new-yorkais. Les dons aux victimes, en revanche, tout cynisme mis à part, sont à l'évidence bénéfique pour l'image de l'entreprise. Beaucoup de grands groupes américains (Exxon, GE, Ford, Microsoft...) ou internationaux (Vivendi Universal, Lafarge, LVMH...) ont débloqué des aides, dont le total se chiffre en centaines de millions de dollars. C'est dans La Tribune.

A demain !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS