Economie

Pas de discrimination raciale chez Renault

Publié le

Le conseil des prud'hommes de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) a débouté cinq ex-salariés et un salarié de Renault qui réclamaient environ un million d'euros de dommages et intérêts pour discrimination raciale.
Les conseillers ont estimé que l'organisation en place chez le constructeur avait « essentiellement pour but d'aider les salariés d'origine étrangère » et que les écarts de salaires et de carrières constatés par l'expert ne relevaient pas de comportements discriminants.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte