"Pas d’interruption de service", Orange prépare la migration du téléphone fixe vers le réseau IP

À partir du jeudi 15 novembre, Orange ne vendra plus d'abonnements au téléphone fixe "classique", c'est-à-dire relié au RTC (réseau téléphonique commuté). L'opérateur prépare la migration vers le réseau IP et les téléphones reliés aux box internet. Dès 2023, les premières plaques du RTC seront fermées. Pour Orange comme pour ses entreprises clientes, la transformation est une étape importante. Dans un entretien avec L'Usine Nouvelle, Vannina Kellershohn, vice-présidente de la communication unifiée et collaboration chez Orange Business Services, explique le déroulé de la transition et ce qui va changer pour les sociétés.

Partager
Orange prépare la migration du téléphone fixe vers le réseau IP.

L'Usine Nouvelle - Comment va se dérouler la fermeture du réseau RTC ? La migration vers le réseau IP représente-t-elle un investissement pour Orange ?

Vannina Kellershohn, vice-présidente de la communication unifiée et collaboration chez Orange Business Services : Il s’agit d’un arrêt commercial. À partir du 15 novembre, toute nouvelle ligne téléphonique devra passer en IP [ndlr : téléphone relié à une box internet] et pour cela nous avons mis en place des offres de substitution. Tout ce qui est en fonctionnement continuera de fonctionner, au minimum jusqu’en 2023. Il n’y aura pas d’interruption de service. Nous nous donnons au moins cinq, six ou sept ans pour accompagner les clients dans cette transformation avant de fermer complètement le réseau RTC.

Nous nous donnons cinq ans pour la fermeture des sept premières "plaques" qui sont des zones géographiques microscopiques (l’équivalent d’un demi-département) : il y en a une en Haute-Garonne, dans le Pas-de-Calais, dans le Morbihan, en Charente-Maritime Sud, en Vendée Ouest, en Seine-et-Marne Sud et en Haute-Loire Est.

Je n’ai pas d’ordre de grandeur à vous donner mais cela a nécessité d’investir sur de nouvelles offres de substitution. Nous avons aussi dimensionné nos réseaux IP qui vont avoir de plus en plus de volumétrie à traiter. Le calendrier de migration étant très long, nous continuons à investir sur l’ensemble de nos réseaux pour soutenir cette transformation IP.

Selon Le Parisien, sur 20 millions d’utilisateurs du téléphone fixe, 9,4 millions possèdent encore une ligne sans accès internet. Quelle sera leur alternative s’ils ne souhaitent pas d’abonnement internet ?

Pour les entreprises qui veulent passer à l’IP, nous avons deux approches. Nous expliquons au client que le passage à l’IP est l’opportunité de mixer son accès internet avec d’autres usages, notamment la voix. Pour cela, nous avons des offres "multiplay". Pour les clients qui ne veulent pas un accès internet spécifique, nous prévoyons des offres de substitution "monoplay", où il y aura un accès data mais qui permettra juste un usage pour la voix. Notre conseil au client est de profiter du passage à l’IP pour passer sur du “multiplay”. Si le client ne le souhaite pas, il a la possibilité de rester sur du monoplay mais en IP. Techniquement nous rajoutons une box mais notre engagement est d’avoir les mêmes tarifs en prix catalogue.

Quel sont les prérequis en terme d’infrastructures ? Cela va-t-il demander un investissement pour les entreprises ?

La seule différence pour le client est de prévoir une alimentation électrique puisque pour avoir une box internet il faut une alimentation électrique. Pour une entreprise, c’est normalement gérable…

Les entreprises utilisent également le réseau RTC pour certaines de leurs infrastructures comme les ascenseurs, terminaux de paiement ou centrales d’alarme. Combien sont concernées et comment ces usages vont être convertis avec le nouveau réseau ?

Les clients entreprises ont migré sur la partie IP au fil des dernières années mais il reste encore 50% d’entre eux qui doivent migrer pour se transformer complètement en IP. Côté grand public, la transformation a été beaucoup plus rapide. Sur les lignes analogiques, il y a en effet ce qu’on appelle des usages spéciaux comme les ascenseurs et la monétique. Ces dernières années, nous avons travaillé avec des fédérations de métiers, comme celles d’ascensoristes, pour nous assurer que nos offres de substitution permettront un usage équivalent. Nous sommes amenés à donner des recommandations aux ascensoristes en terme de déploiement ou de configuration pour nous assurer que le service marche bien. La grande majorité des usages spéciaux sont bien intégrés dans nos nouvelles offres.

Quels nouveaux usages apporte le réseau IP aux entreprises ?

Le réseau IP va permettre aux entreprises de déployer la cloud téléphonie et la collaboration en mode cloud. Cela va aussi apporter une flexibilité pour une entreprise qui veut augmenter ou diminuer son nombre de postes de téléphonie. Le socle IP va permettre de mieux collaborer, de fluidifier la communication et de l’intégrer dans les processus métiers de l’entreprise. Par exemple, un collaborateur pourra démarrer un appel depuis un appareil mobile et faire un transfert automatique sur son poste quand il arrive dans l’entreprise. Une vidéo filmée depuis un mobile peut aussi être projetée sur l’écran d’une salle de conférence.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEMBENI

Réalisation des travaux de densification (réhabilitation et extension ) et création d'un réfectoire du groupe scolaire en T22.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS