Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Pas d'accord rapide en vue pour un partenariat industriel entre Airbus et la Chine sur l'A380

, , ,

Publié le , mis à jour le 09/01/2018 À 07H26

Infos Reuters Airbus a étudié la possibilité de céder à la Chine une participation dans son programme A380 en échange de commandes afin de relancer la production du très gros porteur, selon le Financial Times, mais aucun accord n'est prévu dans l'immédiat, a-t-on appris lundi de sources industrielles.

Pas d'accord rapide en vue pour un partenariat industriel entre Airbus et la Chine sur l'A380
Airbus a étudié la possibilité de céder à la Chine une participation dans son programme A380 en échange de commandes afin de relancer la production du très gros porteur mais aucun accord n'est prévu dans l'immédiat.
© Flickr - Axel Péju - c.c

Airbus a étudié la possibilité de proposer à la Chine un partenariat industriel sur le programme A380 en échange de commandes afin de relancer la production de son très gros porteur, selon le Financial Times. Une telle proposition pourrait être formulée dans le cadre de la visite qu'Emmanuel Macron effectue en Chine jusqu'à mercredi. Le président français est accompagné d'une délégation de chefs d'entreprise, dont le président du pôle d'avions commerciaux d'Airbus Fabrice Brégier. Toutefois, aucun accord n'est prévu dans l'immédiat, a-t-on appris lundi 8 janvier de sources industrielles.

L'idée, à l'étude à Toulouse depuis quelque temps, ressemblerait à la décision d'Airbus de prendre une participation dans le programme CSeries du canadien Bombardier mais le scénario n'a pas tellement avancé et aucun accord n'est imminent, a dit une source. "Ce n'est pas pour demain", a ajouté une autre source, qui a écarté l'idée d'avancées rapides en Chine de l'A380, dont le sort reste plutôt lié aux discussions commerciales avec Emirates, la compagnie de Dubai.

Airbus devrait cependant accepter d'augmenter l'assemblage de monocouloirs de la famille A320 à Tianjin, ville portuaire du nord de la Chine, par rapport au rythme annuel actuel de 50 unités. Et l'avionneur finalise une nouvelle commande avec la Chine qui pourrait avoisiner une centaine d'avions, même si le nombre définitif n'a pas encore été déterminé.

Pour Reuters, Tim Hepher, Cyril Altmeyer pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus