Donald Trump évoque 1 milliard de dollars d'amende pour le chinois ZTE

La possibilité d'un accord entre la Chine et les États-Unis sur le cas ZTE ne semble pas si proche. Le président américain a évoqué la possibilité d'imposer une amende de 1,3 milliard de dollars à l'équipementier des télécommunications chinois. ZTE est puni pour avoir contourné les sanctions économiques imposées à l'Iran.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Donald Trump évoque 1 milliard de dollars d'amende pour le chinois ZTE
La possibilité d'un accord entre la Chine et les États-Unis sur le cas ZTE ne semble pas si proche.

Le président américain Donald Trump a évoqué le mardi 22 mai l'idée d'imposer une amende de 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros) à ZTE et déclaré qu'il n'y avait pas d'accord avec Pékin concernant l'équipementier des télécommunications chinois.

S'adressant à la presse à la Maison blanche, il a également suggéré un changement de direction à la tête du groupe et la nomination d'un nouveau conseil d'administration.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Deux sources au fait des discussions avaient dit auparavant que Pékin et Washington étaient proches d'un accord qui permettrait de lever les sanctions interdisant aux entreprises américaines de vendre des pièces détachées et des logiciels à ZTE, le deuxième équipementier télécoms chinois.

ZTE puni pour avoir contourné les sanctions économiques imposées à l'Iran

Le 16 avril, Washington a interdit aux sociétés américaines de vendre des composants à ZTE pour une durée de sept ans, une mesure qui vise à sanctionner le fabricant de smartphones et équipementier télécoms pour avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l'Iran.

Sa survie menacée par ces sanctions, ZTE a annoncé le 9 mai qu'elle suspendait ses activités principales. Elle tente de faire annuler ou de minimiser les sanctions décidées par les Etats-Unis.

Avec Reuters (Jeff Mason et Richard Cowan; Wilfrid Exbrayat et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS