Quotidien des Usines

Parquets Marty : dans l’attente d’un repreneur

,

Publié le

Parquets Marty : dans l’attente d’un repreneur

Social. Placé en redressement judiciaire le 6 mai dernier, le tribunal de commerce d’Agen a laissé un mois aux Parquets Marty, fabricant de parquets, implanté à Cuzorn, en Lot-et-Garonne, pour retrouver un repreneur.

 
Avec des dettes de plusieurs millions d’euros, Parquets Marty qui avait produit 850 000 m² de parquets en 2009, s’est déclaré en cessation de paiements. Malgré tout, les 221 salariés ont poussé un « ouf » de soulagement, en apprenant qu’ils évitaient la liquidation judiciaire.
 
Reste que la situation est très tendue. « Nous sommes confrontés à la concurrence des Chinois et des pays de l’Est. Et la diversification entamée n’a pas donné les résultats escomptés », indique Serge Luis, secrétaire du comité d’entreprise.
 
De fait, la PME reprise en juillet 2009 au groupe suédois Nybron par un noyau de sept salariés, avait fait le pari industriel de se diversifier dans les produits bois pour la maison, avec notamment la fabrication de terrasses en composites bois. Démarrée en novembre 2010, cette diversification devait se traduire par une production de 32 000 m² au premier trimestre 2011, selon Serge Luis.
 
« En réalité, nous n’avons produit que 4 000 m². Le marché ne prend pas », indique le secrétaire du CE, qui estime que les actuels dirigeants ont peut-être eu « les yeux plus gros que le ventre », mais ajoute-t-il : « On ne peut pas leur en vouloir d’avoir été trop ambitieux ».
 
Tout n’est pas perdu. Ce 10 mai, un repreneur potentiel est attendu sur le site. Il ne serait pas le seul, puisque d’autres visites sont programmées. La Région Aquitaine suit le dossier et a d’ores-et-déjà annoncé son souhait d’aider l’entreprise au travers de 2ADI, son agence de développement industriel, laquelle met en relation la PME avec des investisseurs, tout en donnant son expertise sur les dossiers de reprise.
 
Serge Luis n’a quant à lui qu’un vœu : un projet industriel sérieux, sans casse sociale.



Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte