Parker Hannifin supprime 144 postes en Haute-Savoie

Parker Hannifin réorganise ses activités et supprime 226 postes en France. 15 % de ses effectifs dans l’Hexagone sont concernés par ce plan de restructuration. Les sites de Ville-la-Grand (Haute-Savoie) et Dijon (Côte d’Or) sont les plus touchés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Parker Hannifin supprime 144 postes en Haute-Savoie

Le groupe américain Parker Hannifin, spécialiste des technologies de contrôle et de mouvement, a annoncé lors d’un comité central d’entreprise le 25 septembre, un plan de restructuration et de réorganisation de ses activités. Les sites de Ville-la-Grand (Haute-Savoie), dans la périphérie d’Annemasse, et de Contamine-sur-Arve de Parker abritent les sièges des deux sociétés qui composent l’unité économique et sociale Parker France : Parker Hannifin France Manufacturing et Parker Hannifin France.

144 suppressions de postes en Haute-Savoie

Avec 160 salariés, Ville-la-Grand est spécialisé dans la conception et la production de raccords et de coupleurs pneumatiques et hydrauliques. Il héberge également une unité de services financiers. 101 postes sont touchés par ce plan : 63 suppressions et 38 transferts vers les sites du groupe en Bretagne. La division connectique qui conçoit les raccords laiton va donc quitter la Haute-Savoie.

Sur le site de Contamine-sur-Arve qui compte 264 salariés, 43 postes sont supprimés. Il abrite une unité d’intégration de services à valeur ajoutée et de systèmes, des services comptables et financiers ainsi que la majeure partie des activités commerciales de Parker France. Ce site centralisera dorénavant toutes les activités de l’organisation commerciale de Parker France. "La direction nous a annoncé la création d’un centre européen de finances en Pologne, explique Didier Perrin, délégué syndical CFDT et secrétaire du CE de Parker Hannifin à Ville-la-Grand. Les services financiers en France sont supprimés et aucun poste n’est proposé en Pologne."

Crainte d'une fermeture à terme

La direction de Parker Hannifin n’a pas souhaité s’exprimer directement. Elle fait savoir dans un communiqué que l’objectif de cette réorganisation est de "de consolider ces activités et de générer de nouvelles capacités d’investissement" et d’améliorer sa créativité et ses performances dans un contexte concurrentiel. Si la direction annonce que les deux sites hauts-savoyards seront réaménagés avec des "investissements pour l’optimisation et la pérennisation des activités qui y resteront déployées", elle ne donne aucune précision ou montant.

"A Ville-la-Grand, le bâtiment fait 1400 mètres carrés de surface, pour 60 emplois restants, ajoute Didier Perrin. Nous craignons la fermeture du site à terme. La direction nous a expliqué qu’elle cherche d’autres activités dans la région pour l’occuper." Un nouveau CCE doit se tenir le mercredi 9 octobre.

La Bourgogne et la Bretagne également touchées

Parker France compte près de 1 700 personnes en France répartis sur treize établissements. 15 % environ des effectifs sont concernés par cette restructuration. A Dijon (Côte d’Or), près de la moitié des postes sera supprimée, soit 81 sur 163, pour cause de délocalisation prochaine des activités d’usinage en République tchèque. L’usine bourguignonne, ex-Pavex, est devenue une division du groupe Parker Hannifin en août 2005. Parvex était un acteur mondial de la variation de vitesse et des servosystèmes.

Parker restructure aussi ses unités en Bretagne, avec la fermeture de l’usine de Guer (Morbihan). Ce site, anciennement Legris Industrie, emploie 53 personnes et verrait ses activités transférées vers d’autres usines bretonnes du groupe. La direction projette de reclasser 36 salariés dans son usine de Saint-Marcel et 16 dans celle de Baillé (Ille-et-Vilaine).

Transfert vers l'usine de Saint-Marcel

Deux sites du Morbihan seraient épargnés. L'usine de Saint-Marcel, où sont usinés des raccords industriels, deviendrait le site référent du groupe pour le développement de produits spéciaux destinés aux nouveaux marchés. Il accueillerait ainsi 64 nouveaux postes issus des restructurations de sites de Haute-Savoie et de l'usine de Guer. Le site de Muzillac, spécialisé dans l'assemblage et l'injection plastique, pourrait bénéficier d'investissements importants pour de nouvelles machines et la création de six postes supplémentaires.

Le groupe américain Parker Hannifin, dont le siège est situé à Cleveland aux Etats-Unis, a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 13 milliards de dollars et emploie 60 000 personnes dans le monde. D’autres suppressions de postes seraient prévues en Norvège, en Suède, en Allemagne et en Italie. Deux sites fermeront aussi leurs portes aux Pays-Bas.

Dorothée Thénot

DOROTHÉE THÉNOT

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS