Parkeon centralise la gestion de ses données techniques

La société a lancé depuis quelques années un vaste projet PLM (gestion du cycle de vie des produits). Objectif : mieux maîtriser les données et faciliter le développement de nouveaux produits.

Partager

Le spécialiste des systèmes pour les parkings et la gestion de la mobilité urbaine était confronté à la multiplication d’informations techniques aux formats et origines différentes. « Nous développons nos propres sous-ensembles, des logiciels et des services de paiement », explique Jean-Pascal Jouannet, responsable des systèmes d’information chez Parkeon. L’évolution des produits et la création de nouveaux systèmes est un chalenge dans cette entreprise, qui consacre 6% de son chiffre d’affaires à la recherche et au développement. Le revers de la médaille de cette démarche : une multitude de données et autres documents complexes à organiser. Alors, la société a décidé en 2003 de mettre en place un outil de gestion du cycle de vie des produits (PLM). Avant de choisir le logiciel, Parkeon a mené une étude approfondie sur plusieurs processus clés de l’entreprise, calculé son retour sur investissement, identifié les facteurs de succès et les risques, estimé les coûts des solutions alternatives… rien n’a été laissé au hasard. « Ce travail nous a permis de choisir un outil adapté à nos besoins, le logiciel PLM de Lascom », souligne le spécialiste. « Interfacée à nos logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur) électronique et mécanique, et à note ERP, cette solution PLM fédératrice depuis la conception jusqu’à la fabrication de nos systèmes complexes capitalise notre savoir-faire et facilite les développements de produits. »
Comment faire alors pour réussir un tel projet ?

« Bien le planifier tout d’abord, ne pas sous-estimer le temps de préparation du projet et constituer avec soin une équipe efficace », conseille le spécialiste. Ne pas oublier aussi de mettre en avant les bénéfices d’une solution structurante, de se fixer un objectif permanent, procéder par itérations sur site, apporter des résultats rapidement visibles, informer en permanence tous les participants de l’avancement du projet. Il faut également bien gérer les compétences et assurer l’évolutivité du projet. « Après deux ans d’utilisation, nous pouvons développer et maintenir nos objets et nos processus », conclut Jean-Pascal Jouannet.

Les bénéfices du projet PLM de Parkeon
Maitrise de la chaine de conception autour d’un référentiel PLM

– Un accès immédiat à l’information idoine (avec le passage au zéro papier)
– Une efficacité accrue (pas de double saisie)
– Une augmentation du taux de qualité du traitement des ordres de modification
Renforcement du travail collaboratif
Constitution d’une base de connaissances de l’entreprise
Démarche d’éco-design et de certification facilitées
– respect de normes, identification des matières, calcul des poids, calcul des taux de recyclage…
– regroupement des données pertinentes (marquage CE, Eco-conception...)

L’application PLM chez Parkeon

- 6 mois de réflexion pour qualifier et développer les outils de migration des données des anciens environnements
- 25 manuels utilisateurs rédigés
- Plus de 200 personnes formées à l’application
- 44600 articles dont 24000 avec plans ou datasheet
- 12400 documents industriels
- 4 à 8 niveaux de nomenclatures
- Jusqu’à 4350 composants par produit
- 270 comptes utilisateurs actifs
- 430 dossiers d’évolutions techniques gérés avec le PLM en 2009
- 30600 processus soumis avec le PLM depuis juin 2005






%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS