Quotidien des Usines

Parisot Sièges : observation prorogée et projets de reprise

,

Publié le

Le fabricant de meubles avait été placé en redressement judiciaire le 2 juin 2006, par le tribunal de commerce d'Amiens. Un plan social de 184 suppressions d'emploi était prévu.

Ce vendredi 1er juin, le tribunal de commerce d'Amiens a accordé à Parisot Sièges International (432 salariés, 42 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2006), une nouvelle prorogation de six mois de sa période d'observation.

L'entreprise installée à Berteaucourt-les-Dames (Somme) avait été placée en redressement judiciaire par le même Tribunal le 2 juin 2006. Le fabricant de canapés et banquettes pour la grande distribution spécialisée avait perdu 27 % de son chiffre d'affaire entre 2005 et 2006 ce qui avait entraîné la cessation de paiement le 2 juin 2006.

Par la suite, l'entreprise, filiale du groupe Parisot, avait bénéficié de deux périodes d'observation de six mois. Le 17 juillet 2006, elle avait présenté aux salariés un plan social comprenant 184 suppressions d'emploi. Joint ce jour par téléphone, Jean-Claude Benedetti, directeur général du « pôle sièges » du groupe Parisot (qui comprend l'usine de Berteaucourt les Dames, l'usine de Dunkerque et deux usines en Roumanie) estime que la prolongation de la période d'observation va permettre de « rassurer les salariés, les clients et les fournisseurs ».

Il indique par ailleurs qu'il y a « toutes les chances pour que l'on s'achemine vers une continuation de l'activité de l'entreprise ». Le directeur général indique que « l'hémorragie de chiffre d'affaire de l'entreprise a été stoppée » et que deux « projets de reprise sérieux » sont en préparation.

D'après des sources locales, il s'agirait d'un projet interne de reprise par les cadres et d'un projet de reprise par un concurrent. Le Tribunal de commerce d'Amiens devrait être en mesure, selon nos informations, de se prononcer sur une offre finalisée autour du 10 juillet prochain.

De notre correspondante en Picardie, Claire Garnier

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte