Paris prudent sur une fusion entre Air France-KLM et Alitalia

par Emmanuel Jarry

Partager

PARIS (Reuters) - Une éventuelle fusion d'Air France-KLM et d'Alitalia aurait "du sens" mais à condition de ne pas remettre en cause le redressement de la compagnie franco-néerlandaise, a déclaré lundi à Reuters le ministre français des Transports.

Le groupe Air France-KLM, déjà propriétaire de 25% du capital d'Alitalia en grande difficulté, a fait savoir qu'il était prêt à venir à l'aide de la compagnie aérienne italienne lourdement endettée, qui envisage une augmentation de capital.

Mais son PDG, Alexandre de Juniac, a précisé que ce serait à des conditions très strictes.

Une position confirmée à Reuters par Frédéric Cuvillier, qui se montre très prudent et préfère à ce stade laisser les deux compagnies discuter d'un éventuel accord sans leur forcer la main dans un sens ou dans un autre, bien que l'Etat français soit actionnaire à hauteur de 15% dans Air France.

"Il appartient aux dirigeants d'Air France-KLM et d'Alitalia de voir s'il y a une chance d'aboutir", a déclaré le ministre des Transports. "C'est une situation complexe, dans un contexte difficile pour Air France et dramatique pour Alitalia."

Les deux parties doivent notamment examiner ce qu'une fusion apporterait en termes de parts de marché et de développement économique et industriel, et si cette opération est de nature à conforter le plan de relance d'Air France "Transform 2015".

"Parce que s'il devait y avoir un risque pour les uns ou pour les autres, cette discussion n'aurait pas de sens", a fait valoir Frédéric Cuvillier. "Les efforts faits par Air France-KLM ne peuvent être remis en cause pour une stratégie qui pourrait apparaître hasardeuse si elle n'était pas assez travaillée."

CRÉER UNE DYNAMIQUE

Le plan "Transform 2015", finalisé l'été dernier, prévoit notamment dans sa version initiale la suppression de 5.122 postes au sein d'Air France, auxquels s'ajoutera un plan de 2.800 départs volontaires.

"Air France fait un travail considérable, tous les acteurs d'Air France", a souligné le ministre des Transports. "On voit des premiers signes, qui sont insuffisants mais donnent des perspectives (...). Il faut être très attentif."

"Il faut que la proposition sur laquelle Air France-KLM serait amené à travailler n'aille pas à l'encontre des objectifs de 'Transform 2015'", a-t-il ajouté. "Il faut savoir s'il y a les conditions qui permettent de créer une dynamique où chacun y gagnerait. C'est le postulat de base."

Il a invité la direction d'Alitalia à engager également un "travail courageux".

L'Etat actionnaire ne prendra position que lorsqu'il sera en mesure d'examiner un plan d'ensemble, a souligné Frédéric Cuvillier, qui a dit avoir parlé il y a quelques jours de ce dossier avec son homologue italien. Un dossier qui sera aussi au menu du prochain sommet franco-italien.

Le ministre des Transports, qui a également vu récemment Alexandre de Juniac, a fait valoir que les discussions sur une éventuelle fusion prendrait en tout état de cause du temps - "Je ne sais pas si Alitalia en a", a-t-il souligné.

Edité par Yves Clarisse

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS