Quotidien des Usines

Paris double Londres et devient la ville européenne la plus attractive pour les investissements étrangers

,

Publié le

Infographie À la troisième place européenne, la France rattrape son retard en termes d’attractivité selon EY. En 2017, elle a enregistré une hausse de 31 % des projets d’investissements étrangers, avec 1 019 implantations et extensions de sites.

Paris double Londres et devient la ville européenne la plus attractive pour les investissements étrangers
La France rattrape son retard en termes d’attractivité selon EY.
© Anirudh Koul - Flickr - C.C.

La France séduit à nouveau. En 2017, les projets d’investissements menés par des groupes étrangers ont ainsi bondi de 31 %, selon le baromètre annuel réalisé par EY. Au niveau européen, la progression n’est que de 8 %. Même si elle pointe toujours à la troisième place européenne, la France a réduit nettement l’écart par rapport au duo de tête, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Elle devance ainsi les Pays-Bas et la Russie.

En France, 1019 projets d’implantation ou d’extension d’investisseurs étrangers ont été recensés par EY pour 2017. Ils représentent la création de 25 126 emplois et 25 emplois en moyenne par projet. Un nombre un peu faible par rapport à la moyenne britannique (42 emplois par projet). Il s'explique notamment par la nature des investissements menés en France : il s'agit plus souvent d'extensions de site que de créations ex-nihilo.

La France attractive est d’abord celle de l’industrie. La dynamique y est spectaculaire. L’an passé, le nombre de nouveaux projets a progressé de 52 %. De quoi creuser l’écart avec l’Allemagne (+ 26 %) et le Royaume-Uni (+ 17 %).

Le Brexit profite à Paris

Pour la première fois depuis 2003, Paris devance Londres au classement des métropoles européennes les plus attractives. Les dirigeants d’entreprise à capitaux étrangers interrogés par EY considèrent à 37% la capitale française comme la plus attirante. C’est 10 points de plus qu’en 2017 tandis que Londres se stabilise de 32 à 34%, notamment en raison des incertitudes sur le Brexit.

Autre bonne nouvelle : les implantations de sièges sociaux ont plus que triplé en un an. "Le Brexit opère une forme de rééquilibrage des localisations de sièges sociaux, trustés depuis dix ans par Londres", souligne Marc Lhermitte, associé chez EY. D’autant que dans le même temps le regard des investisseurs a changé sur l’Hexagone. Pour la première fois en dix ans, les industriels étrangers sont davantage confiants dans la capacité de la France à améliorer son attractivité que dans celle de l’Allemagne et du Royaume-Uni. Pas question pour autant de se reposer sur ses lauriers.

Solène Davesne et Simon Chodorge

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte