L'Usine Auto

Pari électrique pour Renault-Nissan en Chine

Julie Thoin-Bousquié , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Pari électrique pour Renault-Nissan en Chine
Renault-Nissan veut s’imposer sur un marché ultracompétitif.
L’Alliance Renault-Nissan veut mettre le paquet en Chine. Les deux partenaires ont annoncé avoir créé une nouvelle coentreprise avec le groupe automobile Dongfeng, leur partenaire local, pour développer et vendre des véhicules électriques sur le premier marché automobile au monde. Baptisée eGT, cette entité est détenue à 25 % par Renault, 25 % par Nissan et à 50 % par Dongfeng. Grâce à cette structure, l’Alliance franco-japonaise a l’ambition de mettre au point un véhicule « doté d’une interconnectivité intelligente », pour un coût compétitif. Fin 2016, Carlos Ghosn avait ainsi annoncé vouloir commercialiser une voiture pour 8 000 dollars, l’équivalent de 6 600 euros. De quoi permettre à l’Alliance de s’imposer sur un[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte