Paprec s'offre Coved pour Noël

Le groupe indépendant de recyclage Paprec a annoncé le 8 décembre le rachat de Coved pour un montant non-divulgué. 

Partager
Paprec s'offre Coved pour Noël
Le président fondateur de Paprec Jean-Luc Petithuguenin lors de l'inauguration du centre de tri de Dieulouard en juin 2016.

Le groupe de recyclage Paprec a annoncé le 8 décembre le rachat de Coved, filiale de Saur spécialisée dans la collecte et la valorisation des déchets des collectivités, pour un montant non-divulgué situé dans une fourchette de 260 à 280 millions d’euros. Un "vrai défi" pour Jean-Luc Petithuguenin, président de Paprec, qui se souvient "d’avoir démarré avec mes Algeco et ma 205 à La Courneuve".

La cession a été signée lundi 5 décembre après quatre mois de négociations. Coved réalise 320 millions de chiffre d’affaires, et compte environ 3000 salariés qui viendront rejoindre Paprec.

Paprec s’est retrouvé en finale face au numéro 1 allemand du déchet Remondis. Mais cette fois, "à la différence du foot, à la fin ce ne sont pas les Allemands qui gagnent", s’amuse Jean-Luc Petithuguenin. "Nous avons une vingtaine de directeurs qui sont des anciens de Coved, je pense que cela a joué sur le choix de notre groupe", veut croire le dirigeant de Paprec. A moins que ce soit la préférence française, ou la solidité de l’offre : "Nous avions réuni 300% des financements, ce qui était de nature à faire pencher la balance de notre côté."

L’autorité de la concurrence devrait rendre son verdict d’ici la fin du premier trimestre 2017, "mais j’ai du mal à croire qu’ils ne verront pas d’un bon œil l’arrivée d’un troisième groupe sur ce marché" auprès de Sita et Veolia, affirme Jean-Luc Petithuguenin.

Cette acquisition va quelque peu transformer le modèle du recycleur indépendant, qui réalisait jusqu’ici 750 des 950 millions de son chiffre d’affaires sur les déchets industriels. La partie collectivités doublera, au terme de l’acquisition, à environ 450 millions d’euros, pour une croissance de l’activité déchets industriels à 850 millions d’euros. Les synergies devraient concerner les outils plutôt que sur les salariés, affirme Jean-Luc Petithuguenin, qui rappelle que l’activité de collecte des poubelles des particuliers exige à la fois plus de main d’œuvre et plus de camions que la collecte industrielle.

Fondé en 1994 et toujours dirigé par Jean-Luc Petithuguenin, Paprec est passé en 25 ans de 45 à 4500 salariés, répartis sur 110 sites en France et en Suisse. Son chiffre d’affaires, projeté à plus de 950 millions d’euros en 2016, connaît une croissance moyenne de 25%, tout comme les tonnages de déchets qu’il trie et valorise.

0 Commentaire

Paprec s'offre Coved pour Noël

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS