Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Paprec s'offre Coved pour Noël

Myrtille Delamarche ,

Publié le

Le groupe indépendant de recyclage Paprec a annoncé le 8 décembre le rachat de Coved pour un montant non-divulgué. 

Paprec s'offre Coved pour Noël
Le président fondateur de Paprec Jean-Luc Petithuguenin lors de l'inauguration du centre de tri de Dieulouard en juin 2016.
© Myrtille Delamarche

Le groupe de recyclage Paprec a annoncé le 8 décembre le rachat de Coved, filiale de Saur spécialisée dans la collecte et la valorisation des déchets des collectivités, pour un montant non-divulgué situé dans une fourchette de 260 à 280 millions d’euros. Un "vrai défi" pour Jean-Luc Petithuguenin, président de Paprec, qui se souvient "d’avoir démarré avec mes Algeco et ma 205 à La Courneuve".

La cession a été signée lundi 5 décembre après quatre mois de négociations. Coved réalise 320 millions de chiffre d’affaires, et compte environ 3000 salariés qui viendront rejoindre Paprec.

Paprec s’est retrouvé en finale face au numéro 1 allemand du déchet Remondis. Mais cette fois, "à la différence du foot, à la fin ce ne sont pas les Allemands qui gagnent", s’amuse Jean-Luc Petithuguenin. "Nous avons une vingtaine de directeurs qui sont des anciens de Coved, je pense que cela a joué sur le choix de notre groupe", veut croire le dirigeant de Paprec. A moins que ce soit la préférence française, ou la solidité de l’offre : "Nous avions réuni 300% des financements, ce qui était de nature à faire pencher la balance de notre côté."

L’autorité de la concurrence devrait rendre son verdict d’ici la fin du premier trimestre 2017, "mais j’ai du mal à croire qu’ils ne verront pas d’un bon œil l’arrivée d’un troisième groupe sur ce marché" auprès de Sita et Veolia, affirme Jean-Luc Petithuguenin.

Cette acquisition va quelque peu transformer le modèle du recycleur indépendant, qui réalisait jusqu’ici 750 des 950 millions de son chiffre d’affaires sur les déchets industriels. La partie collectivités doublera, au terme de l’acquisition, à environ 450 millions d’euros, pour une croissance de l’activité déchets industriels à 850 millions d’euros. Les synergies devraient concerner les outils plutôt que sur les salariés, affirme Jean-Luc Petithuguenin, qui rappelle que l’activité de collecte des poubelles des particuliers exige à la fois plus de main d’œuvre et plus de camions que la collecte industrielle.

Fondé en 1994 et toujours dirigé par Jean-Luc Petithuguenin, Paprec est passé en 25 ans de 45 à 4500 salariés, répartis sur 110 sites en France et en Suisse. Son chiffre d’affaires, projeté à plus de 950 millions d’euros en 2016, connaît une croissance moyenne de 25%, tout comme les tonnages de déchets qu’il trie et valorise.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle