Panneaux solaires chinois : l’Europe et la Chine "se rapprochent d’un accord"

Une source proche de la Commission européenne à Pékin a estimé, mercredi 17 juillet, que l’Europe et la Chine se rapprochent d’une solution négociée dans le conflit commercial autour des panneaux photovoltaïques. "Les différences de point de vue arrivent à un point où ils sont désormais très faibles, notamment sur les prix [jugés comme acceptable par l’Europe ndlr] des panneaux", selon cette source.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Panneaux solaires chinois : l’Europe et la Chine

L’Union européenne accuse la Chine depuis deux mois de pratiquer de faire du dumping sur les prix des ses panneaux solaires exportés. Elle a donc instauré, le 4 juin, des tarifs anti dumping provisoires de 11,8% sur ces produits en attendant le résultat d’une enquête des services de Karel de Gucht, le Commissaire européenne à la concurrence, ou un éventuel compromis.

Si cette première phase échoue, cela doit conduire à l’instauration de droits anti-dumping, beaucoup plus élevés à savoir 47,9% au moins dès le 6 août et au moins jusqu’au 6 décembre 2013. La Chine a fortement protesté et a déclenché en représailles plusieurs enquêtes sur des subventions supposées à plusieurs produits européens, notamment le vin. Des répliques qui font craindre l'escalade d’une mini guerre commerciale

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Très engagée pour trouver une solution"

Mais le pire pourrait être évité. "Les négociations se poursuivent notamment à Bruxelles, nous avons bon espoir qu’elles aboutissent", a indiqué la même source à Pékin. Selon elle, "la partie chinoise est très engagée pour trouver une solution et formule des propositions". Outre la question des prix et des droits de douane l’instauration de quotas d’exportations chinoises ferait partie des discussions.

Ce sujet a divisé les Européens ces dernier mois. Certains Etats membres, comme l’Allemagn, se sont opposés à l’instauration de droits anti dumping par peur de perdre des marchés en Chine et aussi pour éviter une trop forte hausse des prix des panneaux pour les développeurs de parcs solaires.

Au contraire d’autres Etats membres dont la France ont fortement appuyé la Commission dans ses intentions, jugeant la concurrence chinoise déloyale.

La Chine qui a lourdement investit dans ce secteur dispose de capacité de production en panneux solaires égale à 1,5 fois le marché mondial et 30 fois le marché chinois, selon des responsables européens. Certains des acteurs chinois de ce métier comme le fabricant Suntech, situé à Suzhou près de Shanghai, est en cessation de paiement et est soutenu par les autorités locales

"La Chine a essayé avec succès de diviser les Européens sur cette questions", indique la même source à Pékin.

Une série de rencontres bilatérales

Par ailleurs, Antonio Tajani doit commencer, ce jeudi 18 juillet, à Pékin, une série de rencontres bilatérales de deux jours avec les autorités chinoises dans le cadre de l’initiative "Mission for growth" qui vise à promouvoir les entreprises européennes sur les grands marchés extérieurs. Une trentaine d’entreprises venant de la plupart des pays européens (GDF-Suez pour la France) accompagneront la délégation de l'Union européenne qui comprend également Janez Potocnik, Commissaire européen à l’environnement.

"Le développement propre et la ville durable sont une priorité de la Chine alors qu’elle arrive aujourd’hui aux limites de son modèle de développement", indique Markus Ederer, directeur de la délégation de l’Union européenne en Chine. "C’est un des grands domaines de coopération et toujours un des plus prometteurs entre l’Union et la Chine", poursuit-il. L’ironie de l'histoire est que la dispute commerciale autour des panneaux solaires entre justement dans ce champ du développement durable...

Pierre-Olivier Rouaud, envoyé spécial à Pékin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS