Panasonic tente de se relancer dans les smartphones…via la marque Sanyo

Le géant japonais de l’électronique Panasonic veut revenir sur le marché des smartphones. Il a choisi de commencer par l’Inde à travers sa marque Sanyo. Un pari loin d’être gagné d’avance.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Panasonic tente de se relancer dans les smartphones…via la marque Sanyo

Les Huawei, Oppo, Vivo, Meizu et autre Lenovo n’ont qu’à bein se tenir. Panasonic est de retour dans les mobiles. Le géant japonais de l’électronique va tenter de se relancer dans les smartphones, un marché qu’il a déserté en 2013 pour se replier sur les terminaux durcis pour entreprises. Selon le Nikkei Asian Review, il se prépare à lancer son offensive en débutant par l’Inde avec sa marque Sanyo. Les poduits qu’ils prévoient de commercialiser sont positionnés à moins 200 dollars. De quoi concurrencer non seulement Samsung mais aussi des constructeurs chinois présents sur place comme Xiaomi, Huawei ou Lenovo.

Sanyo, marque populaire en Inde

Panasonic a racheté en 2009 Sanyo, l’un des fleurons de l’électronique au Japon alors en situation de quasi faillite. Jusqu’ici, le groupe d’Osaka avait tenté d’uniformiser ses produits sous sa propre marque. Sauf dans la télévision et l’électroménager ou Sanyo reste une marque populaire en Afrique, au Moyen-Orient ou en Inde.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

C’est sur cette popularité que Panasonic mise pour revenir sur le marché des smartphones. Le choix de l’Inde comme point de départ de son offensive n'est pas innocent. Le pays de Gandhi est pressenti comme le prochain Eldorado des mobiles. Selon Strategy Analytics, il offre une croissance à deux chiffres, contre un seul chiffre pour le marché mondial. De quoi devenir en 2017 le deuxième marché dans le monde avec 174 millions d’unités vendues, derrière la Chine (505 millions d’unités) mais devant les Etats-Unis (169 millions d’unités). Des perspectives qui en font un marché particulièrement convoités par les constructeurs chinois mais aussi Apple.

Erosion du chiffre d'affaires

Depuis 2012, Panasonic, qui était le deuxième électronicien au Japon derrière Hitachi mais devant Sony, ne parvient pas à enrayer l’érosion de son chiffre d’affaires et à redresser certaines de ses activités comme la télévision, déficitaire pour la huitième année consécutive. Face à la persistance de ses difficultés, il a été contraint de réviser à la baisse ses résultats pour son exercice fiscal en cours à clôturer en mars 2017. Désormais, il s’attend à un chiffre d’affaires de 7200 milliards de yens (l’équivalent de 62 milliards d’euros), un bénéfice d’exploitation de 245 milliards de yens (2,1 milliards d’euros) et un bénéfice net de 120 milliards de yens (1 milliard d’euros), inférieurs respectivement de 5%, 20% et 17% aux prévisions initiales. Le retour sur le marché des smartphones vise à relancer la croissance du groupe.

Mais le pari de Panasonic est loin d’être gagné d’avance. Le marché des smartphones devient compliqué du fait de la domination du duopole Apple et Samsung, et de l’invasion d’une cohorte de constructeurs chinois. De grandes marques comme Sony, LG, Lenovo, HTC, BlackBerry ou encore Microsoft en font l’amère expérience. Ils perdent tous de l’argent sur ce marché.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS