Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Paiement par mobile : le NFC à la française inspire les États-Unis

Publié le

La société française FIME a été retenue par les opérateurs américains AT&T Mobility, T-Mobile USA et Verizon Wireless pour tester des produits NFC, en vue d'un futur déploiement national de cette technologie de paiement mobile sans contact. Le modèle américain est similaire à celui de Cityzi, plateforme française sur lequel FIME a acquis son expérience.

Paiement par mobile : le NFC à la française inspire les États-Unis

En France, le paiement via mobile possède sa bannière : la marque Cityzi. Aux États-Unis, un projet similaire tente d'imposer la marque Isis, du nom d'une joint-venture regroupant les trois principaux opérateurs américains : AT&T Mobility, T-Mobile USA et Verizon Wireless.

Isis a confié à la société française FIME le soin de tester les dispositifs techniques de sa solution de paiement mobile. Comme Cityzi elle est basée sur la technologie de communication sans contact NFC (Near field communication). FIME avait déjà travaillé sur le projet français Cityzi et permet donc aux opérateurs américains de bénéficier de cette expérience.

"Grâce au projet Cityzi, la France est en train de devenir un leader mondial du déploiement de solutions NFC. Nous nous réjouissons de mettre cette compétence à disposition pour aider à la mise en place de projets NFC à travers le monde grâce à nos laboratoires locaux", explique Vincent Poty, directeur de la stratégie et du développement chez FIME.

En France, la plateforme Cityzi a été déployée dès 2010 à Nice, où elle est aujourd'hui utilisée pour payer les tickets de transports ou les courses chez certains commerçants. Le projet  "Nice Ville NFC", a fait des émules avec plus d'une dizaine de villes françaises qui testent aujourd'hui le paiement mobile NFC dont Bordeaux, Lille, Marseille et Paris. En juin 2012, plus d'un million de Français était équipé d'un téléphone compatible Cityzi, indique l'association française du sans contact mobile (AFSCM).

Premiers tests américains à Austin et Salt Lake City

Dès ce mois de septembre, Isis lance deux projets pilotes autour du paiement mobile NFC : l'un à Austin au Texas et à Salt Lake City dans l'Utah. "Il s'agit de pilotes commerciaux visant à tester les différents services et bien entendu la technologie, dont une gamme de téléphones NFC fournis par les principaux fabricants mondiaux. Des accords ont été passés avec des chaînes de commerçants et des transporteurs publics locaux, mais l'accent est surtout mis sur le paiement chez les commerçants", explique à L'Usine Nouvelle, Xavier Giandominici, directeur des activités de FIME pour l'Amérique du Nord et du Sud.  

Si les tests sont concluants, l'ambition d'Isis est bien entendu de passer ensuite à un déploiement national. Sa solution NFC entrera alors en concurrence avec d'autres systèmes de paiement par mobile dont Google Wallet, qui a signé un partenariat en août dernier avec American Express, Discover, Mastercard et Visa. De son côté, PayPal propose également des solutions de paiement par mobile depuis 2009, dont la dernière évolution "PayPal Here", date de mars 2012. Enfin, une autre solution, baptisée Square vient d'être retenue par l'enseigne Starbucks, qui y a investi au passage 25 millions de dollars. Autant dire que la concurrence sera rude.

Mais le principal atout d'Isis est la puissance commerciale et financière des trois opérateurs mobiles que sont AT&T Mobility, T-Mobile USA et Verizon Wireless. Et côté banques : la joint-venture a également signé avec MasterCard Visa, American Express et Discover. Sa solution peut donc fonctionner avec les principaux moyens de paiements américains.

Les Etats-Unis prêts pour le NFC ?

Le choix d'Isis de proposer une solution de paiement mobile NFC peut s'avérer audacieux aux États-Unis, pays qui connait encore peu la carte à puce. Or, le paiement mobile NFC est très proche du système carte à puce, avec l'utilisation d'un terminal spécifique chez le commerçant et un code PIN à taper par l'utilisateur. Dans le cas du NFC, il suffit d'approcher le téléphone du terminal du commerçant et le code est saisi sur le téléphone. Les Américains sont-ils prêts pour ce type de système ?

"L'acceptation du paiement mobile NFC ne devrait pas poser problème car les États-Unis sont en pleine transition vers la carte à puce. Tous les grands acteurs des systèmes de paiement ont lancé des programmes pour passer à la carte à puce, ce qui va même profiter au NFC. Car les commerçants vont devoir s'équiper en terminaux de paiements et ces équipements seront directement compatibles NFC, en plus de la carte à puce. Cela va donner un vrai coup de pouce au NFC", assure Xavier Giandominici.

Selon une récente étude réalisée par Juniper Research, le paiement mobile utilisant la technologie NFC devrait atteindre 74 milliards de dollars en 2015, soit trois fois plus qu'en 2011.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle