L'Usine Aéro

Pacte PME accélère avec succès 30 PME de la filière aéronautique

, ,

Publié le

Fin 2015, l'association Pacte PME lançait un programme expérimental visant l'accélération de 30 PME de la filière aéronautique. Un an après son lancement, un premier bilan d'étape vient d'être présenté à Blagnac (Haute-Garonne), sur le site d'Airbus Central Entity.

Pacte PME accélère avec succès 30 PME de la filière aéronautique © Airbus - D.R

Nom de code : Promotion Clément Ader. Sollicitée par JP Morgan Chase Foundation, l'association Pacte PME a mis sur pied en fin d'année 2015, un programme spécifique d'accélération pour 30 PME de la filière aéronautique. Initialement ciblé en direction des zones urbaines sensibles (ZUS) et zones franches urbaines (ZFU), ce programme expérimental a finalement été élargi. "Ce n'était pas forcément simple de trouver 30 PME de la filière, en phase d'accélération, qui répondent à ces critères d'implantation géographique", reconnaît François Perret, directeur général de Pacte PME. Finalement, 18 des 30 PME embarquées dans l'aventure répondent à ces critères d'implantation en zones prioritaires.

L'objectif global de Promotion Clément Ader est de soutenir la croissance et la compétitivité des PME, mais aussi, d'inscrire cette opération dans le cadre de l'action générale de Pacte PME. Pour rappel, l'association - créée en 2010 - engage une cinquantaine de grands groupes, des collectivités publiques et des organisations professionnelles dans une dynamique collaborative pour accompagner le développement des PME françaises et favoriser l'émergence de nouveaux leaders, de type licornes ou entreprises de taille intermédiaire. A trois mois de la fin du programme, un premier bilan d'étape, plutôt satisfaisant, a été présenté mardi 13 décembre à Blagnac, sur le site d'Airbus Central Entity.

Un programme soutenu par Airbus, Safran et Thales

Pour ce programme Promotion Clément Ader, les trois grands donneurs d'ordre de la filière - Airbus, Safran et Thales - se sont mobilisés. Pacte PME a également sollicité le Gifas, le pôle de compétitivité Astech, l'agence Business France, ainsi que le Comité Richelieu et l'Adive, l'Agence pour la diversité entrepreneuriale, qui œuvre pour le développement économique des quartiers prioritaires.

"Face aux défis des montées en cadence et aux mutations technologiques et environnementales auxquelles nous sommes confrontés, Airbus doit pouvoir compter sur sa supply chain", a  insisté Olivier Cauquil, senior vice-président Approvisionnement, matériel et pièces chez Airbus. "Cette initiative contribue à renforcer la qualité des liens nécessaires entre les partenaires de la filière, en complémentarité de dispositifs déjà existants tels que le programme Performance Industrielle du Gifas".

L'innovation et l'internationalisation au cœur du programme

Très concrètement, après une phase initiale de diagnostic, un programme d'accompagnement stratégique et managérial des dirigeants des PME adhérentes a été structuré en dix sessions d'une journée et demie par mois, réparties entre mars 2016 et février 2017, avec des séances plénières thématiques, des ateliers d'application et des visites d'entreprises. Au cœur du programme : l'organisation interne, la veille technologique, avec une optimisation de la démarche d'open innovation et une sensibilisation à l'introduction de la fabrication additive, mais aussi le développement à l'international.

 "Les dirigeants de PME ont souvent la tête dans le guidon, merci à Pacte PME de nous avoir encouragé à lever la tête et à nous poser les bonnes questions", a témoigné Michel Bossi, directeur général du groupe FMH (Financière Mathieu Hede). Cette société, dont le siège est à Vayrac, dans le Lot, chapeaute un groupe industriel constitué de plusieurs PME, dans la fonderie et la peinture industrielle et s'apprête à changer de taille via une opération de croissance externe en Espagne.

Un programme qui devrait être dupliqué à d'autres filières

De son côté, Gilles Battier, PDG de Spring Technologies, spécialisée dans le développement de solutions de programmation de machines à commandes numériques et implantée en Seine-Saint-Denis, met en avant la richesse des échanges : "Ces journées pédagogiques sont autant d'opportunités pour nous de multiplier les relations avec nos donneurs d'ordres, mais aussi d'échanger nos expériences avec d'autres PME sur des problématiques communes."

Sans attendre la fin du programme, prévue pour février 2017, et la présentation officielle du bilan, Pacte PME prévoit une duplication sur d'autres filières industrielles. "Nous pensons tout spécifiquement au ferroviaire, mais aussi à l'industrie agroalimentaire", a précisé, Christophe de Maistre, président de Siemens France et président de Pacte PME.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte