Pacte de responsabilité : la CFE-CGC ne cautionne pas la "surenchère" du Medef

Reçue le 27 janvier par le Premier ministre pour évoquer le pacte de responsabilité proposé par François Hollande pour relancer l'économie française, la présidente de la CFE-CGC a déploré "le flou en matière de contreparties sur l'emploi et le pouvoir d'achat".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pacte de responsabilité : la CFE-CGC ne cautionne pas la

Après la CGT, FO ou encore le Medef, le syndicat CFE-CGC a été reçu le 27 janvier à Matignon par Jean-Marc Ayrault et une poignée d'autres ministres. La consultation des partenaires sociaux avait en effet été inscrite dans la feuille de route du président de la République pour la mise en oeuvre de son "pacte de responsabilité" pour relancer l'économie.

A sa sortie de l'entretien, la présidente de la CFE-CGC Carole Couvert a demandé "au patronat de prendre ses responsabilités", relate l'AFP. Un peu plus tôt, le président du Medef Pierre Gattaz avait créé la surprise en demandant 25 milliards d'euros de baisse d'impôts sur les entreprises d'ici à 2017, portant ainsi à 60 milliards d'euros les exigences des patrons.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Carole Couvert a dénoncé le "jeu de la surenchère" auquel se prête le Medef. "Dans un contexte de crise, il faut être sérieux", a-t-elle rappelé.

"Si nous saluons l'initiative du président de la République, avec un discours beaucoup plus offensif, aujourd'hui nous étions encore dans le flou en matière de contreparties sur l'emploi et le pouvoir d'achat. Si les contreparties tangibles, chiffrées, mesurables ne sont pas au rendez-vous, nous dénoncerions le cadeau fait aux entreprises sans qu'il y ait de retour pour les salariés des entreprises", a prévenu la présidente de la CFE-CGC.

Le pacte de responsabilité proposé par François Hollande aux entreprises prévoit la suppression des cotisations familiales versées par les entreprises, soit 30 à 35 milliards d'euros d'ici à 2017.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS