Pacte de compétitivité : les mesures restées dans les tiroirs

Adoptées il y a un an, les 35 mesures du pacte doivent soutenir la montée en gamme de l’industrie. Mais la mise en œuvre de certaines a pris sérieusement du retard. 

Partager

Pacte de compétitivité : les mesures restées dans les tiroirs

Il y a un an, le gouvernement adoptait son pacte de compétitivité pour redonner des marges de manœuvre aux entreprises à la suite de la remise du rapport de Louis Gallois. Douze mois plus tard, les effets peinent encore à se faire sentir. Certes selon Coe-Rexecode, la part de marché de l’industrie dans les exportations européennes s’est stabilisée en 2013 et le taux de marge des entreprises a arrêté de dévisser cette année, avec 28,7 % prévus par l’Insee sur l’ensemble de l’année. Un très léger mieux, loin d’être suffisant pour résorber le "décrochage". A l’été 2013, la production de l’industrie manufacturière est inférieure de 2,4 % en volume par rapport à son niveau de l’été 2012.

L’Usine Nouvelle a passé au crible les 35 mesures du pacte de compétitivité. Certaines mesures attendent encore leurs mises en œuvre. D’autres ne produiront leurs effets qu’à moyen terme. Revue de détail des mauvais points de la mise en œuvre du pacte de compétitivité.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Retrouvez également notre article sur les bons points du pacte de compétitivité : ce que le gouvernement a fait depuis un an.

  • Favoriser l’apprentissage : des signaux contraires

Le gouvernement entend favoriser l’embauche de 500 000 apprentis en 2017. A l’été, il est pourtant revenu sur une des principales mesures incitatives pour les entreprises, en supprimant la prime d’apprentissage. Devant le tollé, le gouvernement a finalement décidé de la maintenir pour les TPE. Une réforme de la taxe d’apprentissage, censée profiter davantage aux entreprises, devrait être menée dans les prochains mois. Elle est encore en cours de concertation.

  • Créer un compte personnel de formation : dans la dernière ligne droite

La création d’un compte personnel de formation a été actée en janvier lors de la signature de l’accord sur la sécurisation de l’emploi. La négociation entre partenaires sociaux est encore en cours sur ce point. Une loi devrait entériner la création du compte de formation, probablement début 2014.

  • Mobiliser l’achat public pour les PME : trop tardif

Le gouvernement s’est fixé l’objectif de 2 % d’achat public innovant provenant de PME à l’horizon 2020. "Ce n’est pas assez ambitieux. 2020 est un horizon beaucoup trop lointain et le gouvernement n’a pas précisé à quel rythme il comptait y parvenir", souligne encore Philippe Berna, le président du comité Richelieu qui rassemble des PME et ETI innovantes. Selon un sondage sur 309 entreprises membres de l’association, 84 % assurent n’avoir pas encore vu de changement dans la commande publique. Les 16 % restant n’ont pas d’opinion.

  • Rénover la justice commerciale : pas encore réalisé

Epinglé par la cour des comptes, le fonctionnement des tribunaux de commerce devait être réformé. un groupe de travail a été mis en place par Arnaud Montebourg fin 2012….puis plus rien. Le projet de loi devrait être terminé début 2014 selon la garde des Sceaux.

  • Stabiliser cinq dispositifs fiscaux : réalisé mais message brouillé

Dans le pacte de compétitivité, le gouvernement s’est engagé à stabiliser, pour cinq ans, cinq dispositifs fiscaux favorables aux entreprises, dont le crédit d’impôt recherche, le statut de jeunes entreprises innovantes ou l’ISF-PME. Pour l’instant, le gouvernement s’y tient et a repoussé les demandes de députés socialistes réclamant une révision du CIR. Mais le message d’une plus grande prévisibilité du système fiscal, qu’il essayait d’imposer, a été complétement brouillé par la cacophonie du débat budgétaire.

Les autres mesures en attente : le lancement de la "marque France" prévu le 28 octobre a été reporté.

Solène Davesne

Solène Davesne Journaliste Economie
Solène Davesne

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS