Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pact, des céramiques pour déchets nucléaires

Publié le

L'entreprise Pierre Arquié Céramique technique, implantée à Limoges (Haute-Vienne), met au point des conteneurs inaltérables en céramique. Cette unité de trois salariés, créée fin 2007, s'est transformée en bureau d'études et de R et D. Elle vient de rendre une étude à son principal client, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), portant sur un contenant de stockage de déchets radioactifs. « Le confinement de tels déchets sera acté par les autorités vers 2015-2020. D'ici là, nous avons une seconde étude à mener, explique Grégory Rosenblat, le directeur. En reprenant la fabrique de porcelaine Pierre Arquié, j'ai misé sur la diversification et voulu apporter des solutions innovantes. » Labellisé par le pôle de compétitivité Céramique, le projet Pact mobilise 600 000 euros, fournis à parts égales par la Région, l'Andra et l'entreprise elle-même. Le problème de la conception résidait dans l'épaisseur du matériau, plusieurs centimètres, contre quelques millimètres pour une assiette. « La composition est très différente pour obtenir les performances mécaniques, thermiques et chimiques voulues. Ce conteneur résiste à la toxicité du contenu, aux fortes températures de cuisson, aux chocs, à l'usure et à la pollution de l'air extérieur », précise Grégory Rosenblat. Le premier prototype est sorti en janvier et la commercialisation a débuté. La forme et la taille du conteneur sont réalisables à la demande : jusqu'à 1 m, ovoïde, cylindrique, etc. Pierre Arquié Céramique technique a mis au point et commercialisé trois autres produits en petites séries : un bac de rétention d'éthanol pour un fabricant de brûleurs, une jarre de broyage où sont placées des billes d'alumine et de la poudre pour diminuer la granulométrie de la poudre par rotation, et des creusets de contenance spéciale (3,75 litres), absents du marché. Ceux-ci ont généré un chiffre d'affaires de 150 000 euros. D'autres conteneurs sont à l'étude pour de nouvelles applications sur des marchés de niche, comme le transport d'échantillons de vin et d'essences de parfum.

inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle