Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

OVH accélère son implantation aux Etats-Unis en rachetant le cloud de VMware

Ridha Loukil , ,

Publié le

En mettant la main sur le cloud de l’américain VMware, le français OVH s’offre d’un seul coup une forte implantation aux Etats-Unis. Une étape importante dans son plan d’internationalisation et son objectif de franchir la barre de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

OVH accélère son implantation aux Etats-Unis en rachetant le cloud de VMware
Datacenter d'OVH
© D.R. - OVH

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

C’est une acquisition stratégique pour OVH. La star française de l’hébergement Web et du cloud computing a conclu un accord avec l’éditeur américain de logiciels VMware pour lui racheter l’activité vCloud Air de cloud privé et hybride. Le montant de la transaction n’est pas dévoilé. L’opération devrait être finalisée au second trimestre 2017.

Besoin d'une présence forte aux Etats-Unis

Sébastien Lamour, analyste chez IDC France, n’est pas surpris. "OVH affichait clairement sa volonté de se développer à l’international avec comme priorité les Etats-Unis, qui constituent de loin le plus gros marché du cloud dans le monde, explique-t-il à L'Usine Nouvelle. Pour cela, il a levé des fonds importants auprès des banques et de ses deux investisseurs KKR et Towerbrook. Il a donc les moyens de mener des acquisitions comme celle de vCloud Air."

L’entreprise roubaisienne, qui emploie 1500 personnes, dont 900 en France, est engagée dans un ambitieux plan d’expansion de son cloud. Avec à la clé, un investissement de 1,5 milliard d’euros d’ici 2020 à la fois dans la construction de nouveaux datacenters et dans des acquisitions. Elle a besoin d’une présence forte aux Etats-Unis pour se confronter directement aux "big four" américains qui dominent à 54% le marché mondial du cloud d’infrastructure selon Synergy Research : Amazon Web Services, Microsoft, IBM et Google. C’est pour cela qu’elle y construit actuellement deux datacenters, l’un sur la côte Est, l’autre sur la côté ouest, pour un investissement total estimé à 100 millions de dollars.

Une technologie leader pour la construction de cloud privés et hybrides

"Jusqu’ici, OVH se développait outre-Atlantique en accompagnant des clients européens, note Sébastien Lamour. Avec le rachat de vCloud Air, le français acquiert un précieux portefeuille de clients locaux, lui faisant franchir une étape importante dans son implantation aux Etats-Unis. Il se positionne aussi sur une technologie leader du marché pour la construction de cloud privés et hybrides. OVH devient clairement un acteur international alors que jusqu’ici il était perçu comme franco-français."

D’un seul coup, OVH acquiert les six datacenters de VMware aux Etats-Unis, deux autres en Europe (l’un en Grande-Bretagne, l’autre en Allemagne) et des milliers de clients motorisant leurs cloud privés avec le logiciel vSphere de l’éditeur américain. De quoi étendre son infrastructure à 26 datacenters dans le monde et 32 points de présence.

Impact faible sur le chiffre d'affaires d'OVH

OVH affiche un chiffre d’affaires de 320 millions d’euros sur l’exercice fiscal clos en août 2016, dont seule une petite partie vient du cloud. Selon Sébastien Lamour, l’impact du rachat de vCloud Air devrait rester limité. "Le chiffre d’affaires de VMware dans le cloud d’infrastructure avoisinerait les 20 millions de dollars en 2016, estime-t-il. C’est très faible et probablement déficitaire. VMware fait partie des petits acteurs qui sont de plus en plus marginalisés par les géants Amazon Web Services, Microsoft et Google. C’est-ce qui explique son désengagement aujourd'hui."

John Dinsdale, analyste chez Synergy Research, est d’accord. "OVH a des plans agressifs d’investissement, mais reste relativement petit dans le cloud d'infrastructure, explique-t-il à L’Usine Nouvelle. Les revenus trimestriels d’Amazon Web Services sur ce marché  se comptent en milliards de dollars et ceux des autres leaders en centaines de millions de dollars. OVH est loin de cette échelle. Alors que VMware parait énorme, l’activité rachetée par OVH n’est qu’une petite partie de l'entreprise. VCloud Air se positionne sur une niche. La combinaison avec OVH entre dans le Top 20 mondial des fournisseurs de cloud d’infrastructure. Elle fera d’OVH un concurrent plus important et plus combatif, mais le Français restera encore loin derrière les leaders du marché."

Mais pour OVH, cette acquisition lui apporte une pièce maitresse à son plan d’expansion internationale et accélère sa marche vers l’objectif de franchir le milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2017.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle