Ouverture timide en Europe, l'automobile à la peine

par Blandine Henault

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ouverture timide en Europe, l'automobile à la peine
Les principales Bourses européennes évoluent sur de faibles variations mardi dans la matinée, les initiatives étant limitées par l'annonce d'un recul inattendu de la production industrielle en Allemagne qui pèse sur les valeurs automobiles. À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,06% vers 08h15 GMT. A Londres, le FTSE avance de 0,17% tandis qu'à Francfort, le Dax recule de 0,08%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sur de faibles variations mardi dans la matinée, les initiatives étant limitées par l'annonce d'un recul inattendu de la production industrielle en Allemagne qui pèse sur les valeurs automobiles.

L'approche des décisions de la Banque centrale européenne (BCE) et des chiffres mensuels des prix à la consommation aux Etats-Unis, attendus tous deux pour jeudi, freine également la prise de risque.

À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,06% à 6.547,71 points vers 08h15 GMT, non loin d'un pic de plus de 20 ans atteint la veille à 6.560 points.

A Londres, le FTSE avance de 0,17% tandis qu'à Francfort, le Dax recule de 0,08%, freiné par le secteur automobile.

En Allemagne, la production industrielle a reculé de manière inattendue en avril, nouveau reflet de l'impact de la pénurie mondiale de puces électroniques et des autres goulots d'étranglement sur la reprise de la plus grande économie d'Europe.

Les problèmes d'approvisionnement en semi-conducteurs ont particulièrement pénalisé l'industrie automobile.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est inchangé, le FTSEurofirst 300 gagne 0,12% et le Stoxx 600 affiche un gain symbolique de 0,03%.

VALEURS

L'indice Stoxx 600 du secteur automobile (-0,53%) accuse le plus fort repli en Europe dans un contexte d'inquiétudes sur la production.

Renault recule de 0,59%, affichant la plus forte baisse du CAC 40, et Volkswagen perd 1,13%. Les équipementiers automobiles souffrent aussi: Faurecia perd 0,75% et Valeo abandonne 0,21%.

A Londres, Aviva prend 3,48% après l'annonce par le fonds activiste Cevian d'une prise de participation de près de 5% dans l'assureur britannique.

EN ASIE

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a perdu 0,19% et l'indice SSE Composite de la Bourse de Shanghai a reculé de 0,54%, plombé par la chute des producteurs de spiritueux, aux valorisations particulièrement tendues.

A WALL STREET

Les futures sur les grands indices américains signalent pour l'heure une ouverture sans grand changement après une séance mitigée la veille, en l'absence de catalyseurs.

L'indice Dow Jones a cédé 0,36%, à 34.630,24 points, le S&P-500, plus large, a perdu 0,08%, à 4.226,52 points et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 0,49% à 13.881,72 points.

Aux valeurs, la vedette du jour a été Biogen, qui s'est envolé de plus de 38% après le feu vert donné par le régulateur américain à l'utilisation d'un de ses médicaments dans le traitement de la maladie d'Alzheimer.

CHANGES

L'euro recule de 0,15% face au dollar, à 1,2172, après la déception sur les chiffres de la production industrielle allemande, mais reste au-dessus de son creux à 1,2102 touché vendredi.

Le dollar avance parallèlement de 0,2% face à un panier de devises de référence, les cambistes n'écartant pas totalement la possibilité d'un resserrement prématuré de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

TAUX

Le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans se stabilise à 1,5602% après un creux à 1,552% plus tôt dans les échanges en Asie.

Le Bund allemand de même échéance, taux de référence pour la zone euro, est aussi inchangé, à -0,199%.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut perdent autour de 0,7% sur des prises de bénéfice après avoir atteint lundi des pics de plus de deux ans, portés par les espoirs pour la demande et des mesures d'encadrement de la production par l'Opep et ses alliés.

Le baril de Brent se traite à 70,94 dollars après avoir encore dépassé lundi 72 dollars et celui de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 68,73 dollars.

(Édité par Bertrand Boucey)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    VALEO
    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS