Outil statistique unique sur le marché : découvrez le premier baromètre dédié aux achats de classe C

79 % des entreprises n’ont pas encore de vision globale des dépenses liées à leurs achats indirects (1), comprenant notamment les achats de classe C(2). Véritable enjeu de compétitivité, la gestion de ces achats non stratégiques et non récurrents, représente pourtant une formidable source d’économies.

 

Partager
Outil statistique unique sur le marché : découvrez le premier baromètre dédié aux achats de classe C

Aller plus loin dans l’optimisation des achats indirects

Ce constat a conduit Manutan, leader européen du e-commerce BtoB, à créer le premier baromètre sectoriel des achats indirects. L’objectif est de réaliser un état des lieux de la gestion des achats indirects au sein des entreprises françaises, selon le secteur d’activité (code NAF3).

Grâce à cet outil statistique inédit, les entreprises peuvent dès lors se comparer à la moyenne et aux leaders de leur marché, analyser leurs forces et leurs faiblesses et identifier les potentiels leviers d’optimisation quant à la gestion de leurs achats de classe C.

Basé sur la méthode Savin’side® développée par Manutan, ce baromètre analyse le comportement d’achat de grandes entreprises françaises à travers six leviers d’optimisation et permet de dégager une note globale :

  1. La rationalisation des fournisseurs

  2. L’optimisation produits

  3. La digitalisation des transactions

  4. L’optimisation de la logistique

  5. Le déploiement de l’accord

  6. Le pilotage de la qualité

Le premier secteur d’activité audité : la construction

Souvent désigné comme le thermomètre de l’économie, la construction est le premier secteur d’activité passé au crible à travers le baromètre.

L’analyse dévoile une certaine maturité dans la gestion des achats indirects de la part des entreprises issues du secteur de la construction, avec une note moyenne Savin’side® de 3,1/5.

Cependant, il existe de fortes disparités selon la taille des entreprises. Alors que 43 % des entreprises, pour la plupart de petites structures, surperforment avec une note moyenne de 3,7/5, les grandes entreprises chutent avec une note moyenne de 2,6/5.

Globalement, deux enjeux intrinsèquement connexes régissent les entreprises du secteur de la construction : le déploiement des accords-cadres sur l’ensemble des sites et le niveau de digitalisation des transactions.

Désormais, Manutan vous proposera régulièrement, via son baromètre des achats de classe C, l’analyse d’un nouveau secteur d’activité clé4.

Télécharger gratuitement le 1er baromètre des achats indirects sur le secteur de la construction

[1] Achats indirects : il s’agit des achats qui n’entrent pas directement dans le processus de production des entreprises mais qui restent pourtant nécessaires à leur bon fonctionnement.

[2] Etude Sherpa HEC

[3] Nomenclature d’activités française

[4] Les secteurs prochainement audités seront : les transports, l’automobile, l’énergie, l’aéronautique, la pétrochimie et les services.


Contenu proposé par Manutan.

Sujets associés

A LIRE AUSSI