L'Usine Auto

OuiHop, l’appli des auto-stoppeurs 2.0

,

Publié le

La start-up OuiHop, lancée en octobre 2015 en France, vient de s’implanter au Québec pour poursuivre sa route. Après la France, l’appli des auto-stoppeurs 2.0 part à la conquête de la Belle Province.

OuiHop, l’appli des auto-stoppeurs 2.0
Déjà 27 000 personnes utilisent l'application OuiHop.
© OuiHop

Il ne sera peut-être plus la peine de tendre le pouce pour faire de l’auto-stop. Grâce à l’appli Ouihop, automobilistes et piétons peuvent désormais partager un itinéraire commun. Non pas sur de longues distances comme avec d’autres plateformes de co-voiturage bien connues, mais sur de courts trajets urbains. "Nous savons que de plus en plus de personnes vont habiter en ville dans les années à suivre, mais les infrastructures ne suivent plus et les conditions de circulation ne cessent de se dégrader dans les grandes agglomérations. D’où la pertinence de notre solution", analyse Franck Rougeau, fondateur de OuiHop.

2 euros le pass illimité de 30 jours

Le principe est simple. Une fois l’appli chargée sur son portable, l’automobiliste saisit sa destination et son itinéraire au moment de prendre son véhicule comme avec un GPS. De l’autre côté, le piéton s’inscrit et voit en un clin d’œil si une voiture est à proximité de lui, dans les minutes qui suivent. Les deux se mettent alors en contact via leur smartphone et le tour est joué ! OuiHop est facile d’utilisation, rapide et presque gratuit pour l’autostoppeur connecté qui débourse seulement 2 euros pour un pass illimité valable 30 jours. De son côté, l’automobiliste peut offrir un ou plusieurs sièges vides à ses passagers et gagner en retour, non pas de l’argent, mais des points qu’il peut transformer en bons d’achat dans des magasins locaux (restaurants, clubs de gym…).  "Non seulement c’est économique et écologique, mais c’est un système vertueux qui plait de plus en plus aux entreprises prêtes à prendre à leur charge des forfaits pour leur salariés", assure Franck Rougeau.

27 000 utilisateurs

Lancée en octobre 2015 en région parisienne, l’application est également disponible à Lyon et Nantes. Elle devrait débarquer à Bordeaux cet été, puis Lille et Marseille. "Nous visons pour le moment les bassins de vie d’un million d’habitants." OuiHop a déjà conquis 27 000 utilisateurs, et connait une progression impressionnante au rythme de 2 000 nouveaux autostoppeurs par mois, détaille le Pdg. L’appli vient même de connaitre une nouvelle étape stratégique dans son développement. Depuis peu, elle est disponible au Québec, sur l’agglomération de Montréal, où elle vise les 20 000 utilisateurs d’ici fin 2017. Un objectif réalisable, tant le Québec est sensible aux problématiques écologiques. "Tous les matins, il y a 2,5 millions de voitures avec une seule personne à bord dans l’agglomération de Montréal.  Nous estimons le nombre de fauteuils de voitures disponibles chaque jour à 4 millions à Montréal et 8 millions à l’échelle du Québec. Le potentiel est important !", développe Marine Imbert, responsable du développement de OuiHop au Canada.

La start-up n’a pas encore atteint l’équilibre financier, mais elle espère y parvenir d’ici 12 à 18 mois.

Geneviève Colonna d’Istria

 

Movin’on revient à Montréal en 2018
Comme une trentaine d’autres start-up, OuiHop participait du 13 au 15 juin, à Montréal à l’événement Movin’on, sommet international sur la mobilité durable. Présenté par Michelin en collaboration avec C2, Movin’On a réuni quelque 3 000 participants venus de 35 pays. L’édition 2017 a permis de dévoiler une sélection de véhicules et d’innovations destinés à transformer la mobilité dans les zones urbaines. Conférences, réseautage, "l’idée est de résoudre les grands défis mondiaux, et définir ensemble l’avenir de la mobilité", proclame Jean-Dominique Senard, président du groupe Michelin qui semble avoir trouvé au Québec une terre fertile pour ces idées. D’ailleurs, Michelin organisera son sommet mondial pour la deuxième année d’affilée à Montréal l’an prochain. Du jamais vu en vingt ans d’existence.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte