Osram se dit affecté par la faiblesse de la demande automobile

FRANCFORT (Reuters) - Osram a enregistré un premier trimestre fiscal plus faible que prévu en raison notamment d'un ralentissement prononcé de la demande dans l'automobile, a déclaré le président du directoire du spécialiste allemand de l'éclairage.
Partager
Osram se dit affecté par la faiblesse de la demande automobile
Osram a enregistré un premier trimestre fiscal plus faible que prévu en raison notamment d'un ralentissement prononcé de la demande dans l'automobile, a déclaré le président du directoire du spécialiste allemand de l'éclairage. /Photo d'archives/REUTERS/Michaela Rehle

L'action Osram recule de 5% dans les transactions en avant-Bourse à Francfort.

"Les premières données montrent que, pour nous, le dernier trimestre a été encore plus faible que ce à quoi beaucoup d'experts financiers et nous-mêmes nous attendions il y a quelques mois", a dit Olaf Berlien au journal Augsburger Allgemeine à l'occasion d'une interview.

"Je vois des nuages sombres à l'horizon 2019 - la demande de diodes électroluminescentes diminue sensiblement", a-t-il ajouté.

Osram, dont l'exercice fiscal décalé commence au 1er octobre, dit être affecté par les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, la sortie imminente de la Grande-Bretagne de l'Union européenne et les difficultés budgétaires de l'Italie.

Olaf Berlien souligne que les ventes automobiles en Chine ont baissé de 16% sur les trois derniers mois et pointe également les difficultés rencontrées par les fabricants de smartphones comme Apple et Samsung Electronics.

Osram a été scindé de Siemens en 2013 et ce dernier a coupé définitivement les liens avec le spécialiste de l'éclairage en cédant en 2017 sa participation restante.

Selon des informations de presse, la société de capital-investissement Bain Capital envisagerait de faire une offre sur Osram. Interrogé sur le sujet par le quotidien allemand, Olaf Berlien s'est refusé à tout commentaire.

Le groupe a par ailleurs annoncé mercredi soir un plan de rachat d'actions d'un montant maximal de 400 millions d'euros.

(Douglas Busvine; Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS