Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Spéculations sur Osram, qui "négocie bien" avec Bain et Carlyle

Publié le

BERLIN (Reuters) - Le groupe allemand d'éclairage Osram a précisé jeudi que les discussions se poursuivaient en vue de son rachat par Bain Capital et Carlyle, après une information de presse sur un possible désintérêt des deux sociétés de capital-investissement qui pèse sur le titre en Bourse.

Spéculations sur Osram, qui négocie bien avec Bain et Carlyle
Le titre Osram Licht reculait de plus de 6% jeudi matin à la Bourse de Francfort, sous le coup d'informations de presse disant que la volonté des fonds d'investissement américains Bain et Carlyle de racheter le spécialiste allemande de l'éclairage s'émoussait. /Photo d'archives/REUTERS/Michaela Rehle
© MICHAELA REHLE

Les entreprises citées

Le groupe basé à Munich, aux prises avec un tassement de la demande dans l’industrie automobile et le ralentissement économique global, avait annoncé en février que Bain et Carlyle envisageaient de faire une offre commune sur 100% de son capital.

"Nous avons actuellement de bonnes discussions avec Bain Capital et Carlyle. Rien n'a changé dans cette situation", a déclaré un porte-parole d'Osram à Reuters.

Après cette mise au point, le titre Osram effaçait une partie de ses pertes. Il cédait 4,07% à 31,57 euros en début d'après-midi à Francfort contre un recul de plus de 6% dans la matinée. Il a perdu plus de 60% de sa valeur depuis son pic de 79,58 euros atteint en janvier 2018 et la capitalisation boursière du groupe ressort à 2,9 milliards d'euros environ.

Selon Manager Magazin, Bain et Carlyle ont été échaudés par l'avertissement sur résultats lancé fin mars par Osram et souhaitaient revoir à la baisse le prix de cette acquisition potentielle. Au lieu de 45 euros par action précédemment anticipés par les analystes, les courtiers pensent que les fonds ne proposeront qu'une prime minimale par rapport au cours de Bourse actuel, toujours selon le magazine.

Bain Capital a refusé de commenter l'information et Carlyle n'a pu être joint dans l'immédiat.

Osram, scindée par Siemens en 2013, commercialise ses produits essentiellement auprès des constructeurs automobiles.

(Caroline Copley et Alexander Huebner, Benoit Van Overstraeten et Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle