Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Orée, l’artisan des accessoires de luxe

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Made in France Cette start-up du Languedoc-Roussillon revisite les périphériques informatiques en utilisant le design, des matériaux nobles et la personnalisation. Le succès est au rendez-vous, notamment à l’International.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Devenir l’Hermès des accessoires high-tech. Tel est l’ambition de Julien Salanave, PDG-cofondateur d’Orée. Créée en 2012, cette start-up utilise le design, des matériaux nobles et la personnalisation pour proposer des périphériques informatiques de luxe. Son premier produit, un clavier en bois d’érable ou de noyer, se révèle un grand succès en France, mais aussi dans des pays lointains comme le Japon, le Canada ou l’Australie. Pendant les premiers six mois, il s’est vendu à plus de 1000 pièces, dont 65 % à l’international. "Le clavier devient un bel objet qu’on n’hésite plus à exhiber au salon pour piloter les appareils domestiques", estime Julien Salanave. Aujourd’hui, il est fabriqué au rythme de 100 pièces par semaine.

L’offre s’est depuis enrichie d’un pavé tactile en bois, d’une housse en cuir qui sert aussi de pupitre à une tablette ou à un Smartphone et d’un chargeur sans fil au standard Qi en marbre rouge. Et la société envisage d’autres produits dans d’autres matériaux nobles. "Nous sortirons deux ou trois nouveaux produits par an, avec toujours l’objectif de surprendre les gens et de satisfaire des usages confidentiels ou mal remplies par les solutions classiques actuelles", promet Julien Salanave.

Si l’électronique est sous-traitée en Asie, la conception, le travail des matières et l’intégration sont réalisés, de façon artisanale, par cette start-up dans son atelier à Castelnaudary, dans l’Aude (11). La vente passe essentiellement par Internet, complété par une présence sélective dans des grands magasins comme au Bon Marché à Paris ou chez Harrods à Londres, et par des boutiques éphémères à Paris, Londres, Belin, New York, etc., organisées au rythme d’une dizaine par an. La marque reste encore à faire connaître. Julien Salanave s’attend néanmoins à une multiplication du volume des ventes par trois ou quatre cette année. La société, qui compte aujourd’hui 8 personnes, prévoit un effectif de 30 personnes et un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros en 2015.

Ridha Loukil

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle