Oredon s'attaque au vol de vélos

En lançant une gamme d'antivols innovants, au design soigné, la jeune société basque veut faire bouger le marché des équipements.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Oredon s'attaque au vol de vélos
Le marché du vélo urbain et de loisir est en pleine croissance. Mais les équipements, comme l'antivol et l'éclairage, ont peu évolué ces dernières années. Oredon, une jeune société basque créée en 2004, compte faire bouger les choses. «On estime à 400 000 le nombre de vélos volés par an en France. Des vols d'emprunt, principalement », rappelle Christian Gauthier, 47 ans, ancien cadre de Lectra et de Swatch, créateur d'Oredon. L'entreprise s'est donc lancée dans le développement d'une série d'antivols innovants et au design soigné. Le plus complet, FreeLock, s'intègre directement à la potence et se verrouille à l'aide d'une clé. Un collier de selle et un axe de roue, tous deux équipés de vis antivol, complètent la gamme. Les pièces métalliques

L'innovation

  • L'antivol FreeLock d'Oredon s'intègre à la potence du vélo. Il se verrouille d'un tour de clé et désolidarise le guidon de la roue, empêchant au vélo d'être dirigé. Le système permet aussi de placer le guidon parallèlement à la roue avant et au cadre, pour faciliter le rangement du vélo. Le système se compose d'une pièce métallique, d'une clé, d'outils de démontage et d'une carte d'identité qui permet d'obtenir une nouvelle clé en cas de perte.
sont fabriquées à Taïwan, par Liowko. La PMI, qui emploie douze personnes et vise un chiffre d'affaires de 3 millions sur 2006-2007, espère convaincre les constructeurs de vélos d'installer ses systèmes antivols en première monte.

«Nous discutons avec une trentaine de fabricants», précise Christian Gauthier. Mais l'équipementier compte aussi référencer sa gamme dans les magasins de cycles et les chaînes de sport. Il y commercialise déjà le produit innovant d'une société danoise: un éclairage clignotant par induction qui se fixe sur la roue. Depuis mars, Oredon propose aussi un service de «tracking »: un sticker indécollable avec un numéro associé répertorié sur son site internet. «2 % seulement des vélos volés sont retournés à leur propriétaire», ajoute Christian Gauthier.

Sylvie Andreau

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS