Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Orano engage un grand chantier de modernisation de 300 millions d'euros à Malvési

Sylvie Brouillet , , , ,

Publié le

Orano va investir plus de 300 millions d'euros d'ici à 2025 sur son site de conversion d'uranium de Malvési, près de Narbonne dans l'Aude. Le groupe inaugure le jeudi 28 février l'implantation d'une équipe d'Orano Projets pour mener à bien des modernisations et constructions d'ateliers de production. Parallèlement, un volet démantèlement concernera huit bâtiments.  

Orano engage un grand chantier de modernisation de 300 millions d'euros à Malvési © Orano

C'est pour mener un programme de 300 millions d'euros, mêlant d'ici à 2025 modernisation, nouveaux bâtiments et démantèlement, qu'une équipe "Orano Projets" s'est installée sur le site de conversion d'uranium de Malvési, situé aux portes de Narbonne dans l’Aude. "Nos bureaux sont au milieu de l'usine. Cela nous permet de travailler en proximité avec les équipes d'exploitation", commente Cédric Barba, directeur de la Business Opérations Amont d'Orano Projets. Inaugurée ce 28 février, l'implantation compte 12 personnes "effectif qui montera à 23 fin 2019 et 50 au pic de charge, de mi-2020 à mi-2023", précise Cédric Barba.

Orano Malvési reçoit des concentrés uranifères, les purifie et les convertit en tétrafluorure d'uranium (UF4), ensuite transformé à Pierrelatte dans la Drôme en hexafluorure d’uranium (UF6), avant de devenir un combustible des centrales nucléaires. Piloté par Stéphan Jolivet, l'établissement Orano Cycle de Malvési traite 13 000 tonnes de concentré d'uranium par an, avec 250 salariés. Outre l'équipe Orano Projets, le site accueille actuellement 85 personnes de la Business Unit Démantèlement et Services. "Le volet démantèlement du programme, vaut un total de 70 millions d'euros", indique Stéphan Jolivet. L'atelier grillage a été démantelé en 2018, celui de magnésiothermie le sera en 2021, cinq autres bâtiments en 2023 et l'atelier de calciothermie en 2025.

Un nouvel atelier d'hydrofluoration à 100 millions

Le plus gros morceau du programme de Malvési, chiffré à 100 millions, concerne la modernisation de l'atelier d'hydrofluoration, qui va toucher le bâtiment et les équipements de procédé. "Nous le mettrons à l'arrêt en juin 2019 et nous le récupérons en septembre 2019", précise Stéphan Jolivet. En 2019 seront aussi menés des travaux de 2 millions à l'atelier de traitement des eaux du site, afin de réduire la consommation de réactifs chimiques.

En 2021 débutera la création d'un nouvel atelier de 50 millions (opérationnel en 2022), afin de répondre à un nouveau marché : la production et commercialisation de 150 tonnes d'uranium sous forme de dioxyde d'uranium (UO2). Une diversification qui occasionnera six embauches. En 2021 toujours, d'autres dossiers porteront sur l'environnement et la sécurité. Dans le cadre de l'INB Ecrin (dont l'autorisation de mise en service a été obtenue en octobre 2018), 1 million sera engagé pour réaliser une couverture bitumée d’un ancien bassin de décantation. Le chantier de deux alvéoles étanches, baptisées Perle et Cers, sera lancé pour 20 millions, afin d'entreposer des boues asséchées. Cela doit diviser par deux les volumes solides issus de deux bassins de décantation.

En 2022 se profile la mise en service d'une unité de traitement des déchets nitratés (TDN) de 80 millions d'euros. Sa réalisation, qui créera 30 emplois, a été autorisée par le préfet fin 2017, mais l'unité TDN a subi des recours de deux associations environnementales en mars 2018 et pris du retard. A l'année 2022 s'ajoutent 15 millions pour la création d'une unité de traitement des effluents aqueux, qui doit diviser par quatre le volume d'effluents produits par l'usine. Enfin, 3 millions seront consacrés à une nouvelle "salle de conduite", via la modernisation des équipements de pilotage du site.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle